Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    6 4 0 0


Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Vol 128, N° 8-9  - septembre 2001
pp. 893-898
Doi : AD-09-2001-128-8-9-0151-9638-101019-ART9
Mélanome métastatique de primitif inconnu
 

F. Laveau [1], M.-C. Picot [2], O. Dereure [1], J.-J. Guilhou [1], B. Guillot [1]
[1] Service de Dermatologie, Hôpital Saint-Eloi, CHU, Montpellier
[2] Département d'Information Médicale, Hôpital Lapeyronie, CHU, Montpellier.

@@#100979@@
Introduction

Les mélanomes de primitif inconnu sont rares. Pour retenir le diagnostic, il faut pouvoir affirmer le caractère métastatique de la lésion par la clinique et l'histologie, affirmer le caractère mélanique par l'histologie et l'immunohistochimie, éliminer tout mélanome primitif par un examen attentif de la peau et des muqueuses et enfin s'assurer de l'absence d'antécédent d'exérèse de lésions cutanées. Nous avons voulu apprécier les caractères épidémiologiques, cliniques, et pronostiques d'une série de 19 mélanomes de primitif inconnu sur une série de 646 mélanomes.

Matériel et méthodes

Il s'agissait d'une étude rétrospective réalisée à partir d'une série de 646 mélanomes recrutés sur une période de 14 ans. Les paramètres épidémiologiques (âge, sexe, phototype, antécédents de mélanomes familiaux), cliniques et pronostiques (récidive, durée de survie globale) ont été analysés chez les 19 malades. Les données cliniques et épidémiologiques ont été comparées aux 646 mélanomes de la série. Les paramètres pronostiques ont été comparés aux mélanomes de même stade de la série.

Résultats

Les mélanomes sans primitif connu représentaient 2,94 p. 100 de notre série. Il s'agissait de 10 hommes et 9 femmes, d'âge médian 60 ans. Huit malades étaient en stade III selon la classification du MD Anderson et 11 en stade IV. Des récidives après chirurgie de la métastase étaient observées chez 63 p. 100 des malades et 9 d'entre eux décédaient pendant la période d'observation. Pour les stades III, la probabilité de survie à 2 ans était de 51 p. 100 et pour les stades IV de 34 p. 100.

Discussion

Dans notre série, la fréquence des mélanomes de primitif inconnu est comparable à celle observée dans d'autres études. Comparé aux mélanomes de primitif connu, il existe une prépondérance masculine et l'âge des malades est un peu plus élevé. La localisation unique ganglionnaire est majoritaire, sans site privilégié. La survie des malades en stade III est comparable à celle des mélanomes à primitif connu. En revanche, pour les stades IV, elle semble meilleure, comme cela a été noté dans d'autres séries. Ainsi, la prise en charge des mélanomes métastatiques sans primitif connu doit-elle rester la même que pour les formes classiques : la chirurgie reste l'indication première chaque fois qu'elle est possible. La recherche d'un primitif doit être orientée par la clinique et doit comprendre un examen cutané et muqueux complet (ORL, ophtalmologique et génito-urinaire) éventuellement associé à des investigations paracliniques selon les signes d'appel.

Abstract
Metastatic melanoma of unknown primary site.
Introduction

Melanomas of unknown primary site are rare. To establish their diagnosis the metastatic nature of the lesion must be confirmed clinically and histologically, the melanoid nature by histology and immunohistochemistry. Any primary melanoma must be eliminated by careful examination of the skin and mucosa, and the absence of past surgical excision of skin lesions must be confirmed. We studied the epidemiological, clinic and prognostic characteristics of 19 melanomas of unknown primary site in a series of 646 melanomas.

Material and methods

This retrospective study was conducted on a series of 646 melanomas recruited over a period of 14 years. The epidemiological (age, gender, phototype and family history of melanoma), clinical and prognostic parameters (relapse and global survival rate) were analyzed in 19 patients. Clinical and epidemiological data were compared with the 646 melanomas of the series. The prognostic parameters were compared with the melanomas of the series at the same stage.

Results

The melanomas with unknown primary site represented 2.94 p. 100 of our series and concerned 10 men and 9 women with a median age of 60 years. Eight patients presented stage III melanomas, according to MD Anderson's classification and 11 stage IV. Relapse after surgery was observed in 63 p. 100 of patients and 9 deceased during the observation period. In stage III patients the probability of survival after 2 years was of 51 p. 100 and for stage IV 34 p. 100.

Discussion

In our series the frequency of melanomas of unknown primary site is comparable to that observed in other studies. Compared to melanomas of known primary site, there was a preponderance in men and in slightly older patients. There was a majority of single glandular localizations and no particular site was preponderant. Survival of Stage III patients was comparable to that of melanomas of know primary site. However, for stage IV patients it appeared better, as has been noted in other series. Treatment of metastatic melanomas of unknown primary site should therefore be the same as that of classical forms. Whenever possible, surgery remains the first indication. Search for the primary site must be orientated by clinical examination including complete examination of the skin and mucosa (ENT, ophthalmologic and genito-urinary), eventually associated with paraclinical investigations, depending on the symptoms.






© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.