Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    4 2 0 0


Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Vol 131, N° 8-9  - août 2004
pp. 791-794
Doi : AD-08-2004-131-8-9-0151-9638-101019-ART7
Carcinome épidermoïde cutané géant du nez avec extension cérébrale secondaire
 

C. Bachmeyer [1], G. Reynaert [1], L. Pen [1], F. Kazerouni [2], A. Cazier [3], J. Schwarz [4]
[1] Département de Médecine Interne, Centre Hospitalier Laënnec, Creil.
[2] Radiologie, Centre Hospitalier Laënnec, Creil.
[3] Service d'Anatomopathologie, Centre Hospitalier Laënnec, Creil.
[4] Service d'Oto-Rhino-Laryngologie, Centre Hospitalier Laënnec, Creil.

Tirés à part : C. BACHMEYER [1]

[1] Département de Médecine Interne, Centre Hospitalier Laënnec, boulevard Laënnec, BP 72, 60109 Creil Cedex.

@@#100979@@
Introduction

Le carcinome épidermoïde cutané est une tumeur infiltrante et destructrice, qui peut être létale par l'extension locale ou la survenue de métastases. Nous rapportons un cas de carcinome épidermoïde géant du nez avec une extension cérébrale et discutons les principaux facteurs de risque de cette extension.

Observation

Un homme de 45 ans était opéré d'un carcinome épidermoïde géant du nez, après radiothérapie de réduction. L'examen histologique montrait une tumeur bien différenciée, et un envahissement périnerveux, avec des marges d'au moins 6 mm. Une première rechute survenait sur le bord de l'exérèse initiale vers l'orbite gauche, nécessitant une reprise chirurgicale qui objectivait une atteinte du nerf sous-orbitaire gauche. Sous chimiothérapie, une seconde rechute se traduisait par une ophtalmoplégie et une cécité de l'œil gauche avec une atteinte de l'apex orbitaire, du sinus caverneux et du lobe temporal. Le malade décédait d'un état de mal épileptique.

Discussion

L'extension cérébrale des carcinomes épidermoïdes cutanés de la tête est rare. Elle se fait le long des voies anatomiques et en particulier le long des filets nerveux. Les principaux facteurs de risque pour cette évolution défavorable sont discutés, en particulier la taille initiale de la lésion, le siège, l'épaisseur et l'envahissement périnerveux.

Abstract
Giant cutaneous squamous cell carcinoma of the nose with subsequent brain extension
Introduction

Cutaneous squamous cell carcinoma is an invasive and destructive tumor, and may cause death by local extension or because of metastasis. We report the case of a patient with a giant squamous cell carcinoma of the nose and extension to the brain and discuss the main risk factors from this extension.

Observation

Resection of a giant squamous cell carcinoma was performed of the nose in a 45 year-old man after debulking radiotherapy. Histological examination disclosed a well-differentiated tumor and perineural involvement, with at least a 6 mm margin. A first relapse occurred on the orbital edge of the initial resection, the lesion was removed revealing an involvement of the infra-orbital nerve. Whilst the patient was receiving chemotherapy, a second relapse occurred responsible for ophthalmoplegia and loss of vision, with involvement of the left orbital apex, cavernous sinus and temporal lobe. The patient died from grand mal seizures.

Discussion

Brain extension of cutaneous squamous cell carcinoma of the head is rare. It develops along the anatomic pathways, especially perineural spread. Main risk factors for such a poor course are discussed, including the size of tumor, the anatomic site, the depth and perineural invasion.






© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.