Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    7 1 0 0


Archives de pédiatrie
Volume 16, n° 7
pages 1073-1079 (juillet 2009)
Doi : 10.1016/j.arcped.2009.03.001
Infections urinaires en pédiatrie
Urinary tract infections in children
 

S. Iacobelli a, F. Bonsante a, J.-P. Guignard b,
a Service de pédiatrie 2, centre hospitalier universitaire, 2, boulevard du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 21000 Dijon, France 
b Centre hospitalier universitaire Vaudois, université de Lausanne, BP 11, 1011 Lausanne, Suisse 

Auteur correspondant.
Résumé

L’infection urinaire (IU), relativement fréquente chez l’enfant, présente une symptomatologie d’autant plus atypique que l’enfant est plus jeune. Elle est souvent associée à un reflux vésico-urétéral ou à une uropathie obstructive. Toute IU doit donc être investiguée, le choix des techniques d’imagerie variant en fonction de la condition clinique de l’enfant. Le pronostic de l’IU simple est excellent. Il est plus réservé lorsque l’IU est associée à une uropathie. Le développement de cicatrices pyélonéphritiques peut alors aboutir à une atrophie cicatricielle du rein. La présence d’un reflux intrarénal joue un rôle majeur dans la pathogenèse des cicatrices pyélonéphritiques. Un traitement médical court est recommandé lors d’une IU simple. Un traitement prophylactique est appliqué lors d’IU récidivantes ou en présence d’une uropathie obstructive ; il est discuté lors d’IU associées à un reflux vésico-urétéral (RVU). Un traitement chirurgical est indiqué lors d’IU associées à une uropathie grave. Qu’il soit médical ou chirurgical, le traitement de l’IU doit être suivi de contrôles de la stérilité des urines lors d’épisodes fébriles. Lors de pyélonéphrite aiguë, le traitement doit être immédiat et énergique, de préférence par voie intraveineuse. Le relais par voie orale s’effectue après obtention de l’antibiogramme. Lorsqu’elle survient chez un nouveau-né, l’IU comporte des risques majeurs. Sa prise en charge idéale est alors du ressort des centres spécialisés.

The full text of this article is available in PDF format.
Abstract

Urinary tract infection (UTI) is relatively frequent in children. The younger the child is, the more symptons are atypical. UTI is often associated with functional or malformative uropathy, such as vesico-ureteral reflux or obstruction. Appropriate imaging studies should be carried out in every infected child. The prognosis of uncomplicated UTI is very good, but is less favorable when the UTI is associated with urological abnormalities. Development of pyelonephritic scars can lead to kidney scarring, for which the occurrence of intrarenal reflux is probably responsible . Short-term treatment is recommended for uncomplicated UTI. Uncomplicated UTI with frequent relapses requires prophylactic chemotherapy; this treatment should also be considered when UTI is associated with vesico-ureteral reflux. Surgery is indicated in the presence of major urological malformations. Whether medical or surgical, the treatment of UTI should be followed by urine cultures whenever the child presents with fever. The antibiotic treatment of acute pyelonephritis must be started immediately, preferentially by intravenous route. A switch to oral treatment can be made after obtaining the results of the antibiogram. UTI represents a major risk in neonates; it should preferably be managed in specialized centers.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Antibiothérapie, Cysto-urétrographie mictionnelle, Nouveau-né, Pyélonéphrite aiguë, Reflux vésico-urétéral, Scintigraphie rénale, Ultrasonographie, Uropathie malformative




© 2009  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.