Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    6 3 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 76, n° 7
pages 634-639 (juillet 2009)
Doi : 10.1016/j.rhum.2008.11.005
accepted : 14 November 2008
Polyarthrite rhumatoïde (PR) en rémission sous anti-TNF alpha. Évolution après interruption du traitement anti-TNF
Effect of discontinuing TNF alpha antagonist therapy in patients with remission of rheumatoid arthritis
 

Olivier Brocq a, b, , Elodie Millasseau a, Christine Albert a, Christian Grisot a, Philippe Flory a, Christian-Hubert Roux a, Liana Euller-Ziegler a
a Service de rhumatologie, hôpital l’Archet-1, 06200 CHU de Nice, université de Nice–Sophia-Antipolis, Nice, France 
b Service de rhumatologie, hôpital princesse Grace de Monaco, boulevard Pasteur, 98000 Monaco, Monaco 

Auteur correspondant.
Résumé
Objectif

Analyser le délai de rechute après l’arrêt de l’anti-TNF alpha chez des polyarthrites rhumatoïdes (PR) en rémission.

Méthodes

Parmi 304 PR sous anti-TNF alpha, nous avons stoppé l’anti-TNF chez les patients en rémission (DAS 28<2,6) pendant plus de six mois sans recours aux AINS, ni à une corticothérapie supérieure à 5mg/j, tout en poursuivant un éventuel traitement de fond classique. En cas de rechute (DAS 28>3,2), l’anti-TNF précédent était réintroduit.

Résultats

Vingt et un patients ont été inclus, d’âge moyen 61 ans, avec une ancienneté de la maladie de 11,3 années et une durée moyenne de rémission de 19,2 mois. Deux étaient sous infliximab, cinq sous adalimumab et 14 sous étanercept. Quatorze sur 21 prenaient un traitement de fond classique en association. À six mois, neuf patients sur 20 étaient toujours en rémission. À 12 mois, 15 des 20 patients avaient rechuté (en moyenne à 14,7 semaines). Dans le groupe « rémission persistante », trois des cinq patients prenaient un traitement de fond classique contre 11 sur 15 dans le groupe « rechute ». Les patients en rémission persistante avaient été traités par anti-TNF depuis plus longtemps, 56 mois versus 35 mois dans le groupe « rechute » (p =0,012) et étaient en rémission depuis plus longtemps, 35 versus 14,5 mois (p =0,04). Après reprise de l’anti-TNF, les patients étaient de nouveau en rémission en moins de deux mois dans 13 sur 15 cas.

Conclusion

L’arrêt de l’anti-TNF a été suivi d’une rechute dans 75 % des cas à 12 mois, mais tous répondent à la reprise de l’anti-TNF.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Polyarthrite rhumatoïde, Rémission, Anti-TNF

Keywords : Rheumatoid arthritis, Remission, TNF⍺ antagonist



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.jbspin.2008.11.009).



© 2009  Société Française de Rhumatologie@@#104156@@