Figure 16

Figure 16a

Figure 16b

Figure 16c

Figure 16d

Goitre ovarien. Les différentes logettes (*) ont un signal différent en T1 en fonction de leur abondance en colloïde. L’hypersignal T2 des différentes logettes visible dans ce cas est moins évocateur de goitre ovarien que le classique hyposignal T2 marqué. Le centre de la lésion () se rehausse intensément après injection de produit de contraste et correspond en histologie à une zone microfolliculaire richement vacularisée. a-d Coupes IRM axiale T1 (a), sagittales T2 (b) et T1 après injection de produit de contraste et avec saturation du signal de la graisse (c), coupe histologique (d).