Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    4 2 0 0


Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 137, n° 5
pages 369-372 (mai 2010)
Doi : 10.1016/j.annder.2010.02.020
Received : 14 May 2009 ;  accepted : 8 January 2010
Abcès du psoas à streptocoques bêta-hémolytique du groupe A à point de départ cutané : deux cas
Two cases of psoas abscesses caused by group A beta-haemolytic streptococcal infection with a cutaneous portal of entry
 

E. Routier , S. Bularca, E. Sbidian, J.-C. Roujeau, M. Bagot
Service de dermatologie, hôpital Henri-Mondor, AP–HP, 94010 Créteil, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

Les abcès du psoas sont une entité clinique rare. Ils sont le plus souvent secondaires à un foyer infectieux intra-abdominal ou rétropéritonéal. Nous rapportons deux cas d’abcès du psoas à streptocoque bêta-hémolytique du groupe A secondaires à une porte d’entrée cutanée.

Observations

Le premier patient, âgé de 50 ans, était fébrile et présentait des lésions cutanées ulcéronécrotiques évocatrices d’ecthyma évoluant depuis trois mois, associées depuis peu à une masse douloureuse de la fosse iliaque gauche entraînant des difficultés à la marche. La seconde patiente, une femme de 35 ans aux antécédents de toxicomanie intraveineuse, était transférée en réanimation dans un contexte de sepsis sévère à streptocoque bêta-hémolytique du groupe A de localisation initiale cutanée (placard inflammatoire du membre inférieur gauche). Elle restait subfébrile dix jours après le début d’une antibiothérapie par amoxicilline, sans point d’appel infectieux. Un examen tomodensitométrique abdominopelvien confirmait le diagnostic d’abcès du psoas gauche chez les deux patients. Pour le premier, le même streptocoque bêta-hémolytique du groupe A était isolé à la fois sur le liquide de drainage et sur les lésions cutanées. L’évolution était favorable dans les deux cas sous antibiothérapie intraveineuse prolongée (amoxicilline) et drainage percutané (premier patient seulement).

Discussion

L’abcès du psoas peut être secondaire, par contiguïté avec un foyer infectieux locorégional. La porte d’entrée initiale est alors le plus souvent digestive, articulaire, gynécologique ou urologique et les germes en cause sont variés. L’abcès du psoas peut aussi être primitif ; le microorganisme le plus fréquemment retrouvé est alors le staphylocoque doré. Dans nos deux observations, il s’agit d’abcès du psoas secondaires à une porte d’entrée cutanée. La triade évocatrice de fièvre prolongée, douleur et psoïtis est souvent tardive et il faut savoir évoquer le diagnostic devant un état infectieux prolongé ou une douleur abdominale fébrile inexpliquée. Le diagnostic de certitude repose sur la tomodensitométrie abdominale. Le traitement fait généralement appel à une antibiothérapie intraveineuse à large spectre associée à un drainage percutané ou chirurgical. Le taux de mortalité de ces patients reste élevé et la survie est conditionnée par la rapidité de la prise en charge.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary
Background

Psoas abscess is a rare clinical entity that occurs chiefly after intra-abdominal or retroperitoneal infection. We report two cases of psoas abscesses caused by group A beta-haemolytic streptococcal infection having a cutaneous portal of entry.

Case reports

The first patient, a 50-year-old man, was feverish and had ulcerative and necrotic cutaneous lesions evocative of ecthyma that were progressing for three months and were recently associated with a painful mass in the left iliac fossa, leading to difficulties in walking. The second patient, a 35-year-old woman with a medical history of intravenous drug addiction, was admitted to intensive care for sepsis syndrome following group A beta-haemolytic streptococcal infection with a cutaneous portal of entry (swelling on left lower limb). She remained unaccountably subfebrile 10 days after the start of antibiotic therapy with amoxicillin. Abdominal CAT scans for each patient confirmed the diagnosis of left psoas abscess. For the first patient, the same group A beta-haemolytic streptococcus was isolated in drainage fluid and at the cutaneous injury site. The outcome was favourable in both cases following extensive intravenous antibiotic therapy (amoxicillin) combined with percutaneous drainage (in the first case).

Discussion

Psoas abscess can occur after locoregional infection and the portals of entry are usually gastro-intestinal, musculoskeletal or genitourinary, with many organisms capable of causing such secondary abscesses. Psoas abscess can also be a primary clinical event. Staphylococcus aureus is the most common causative organism. The presented cases comprised secondary psoas abscesses with a cutaneous portal of entry. Since the complete set of three evocative symptoms (prolonged fever, pain and psoitis) is frequently seen late, diagnosis must be made on the basis of prolonged infectious state or unaccountable feverish abdominal pain. Diagnosis is based on abdominal CAT scan and treatment involves the use of appropriate antibiotics as well as percutaneous or surgical drainage of the abscess. The mortality rate in this patient population remains high with survival being dependent on prompt initiation of therapy.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Abcès du psoas, Psoïtis, Streptocoque bêta-hémolytique du groupe A, Ecthyma, Dermohypodermite

Keywords : Psoas abscess, Psoitis, Group A beta-haemolytic streptococcus, Ecthyma, Cellulitis




© 2010  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.