Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Nutrition clinique et métabolisme
Vol 24, N° S1  - décembre 2010
p. 44
Doi : NUCLI-12-2010-24-S1-0985-0562-101019-201005486
Communications orales

O046
Les phytostérols peuvent interagir avec l’absorption intestinale de la vitamine D en diminuant son incorporation micellaire et en entrant en compétition pour son captage entérocytaire via NPC1L1
 

A Goncalves [1], R Bott [1], C Coméra [2], B Gleize [1], M Nowicki [1], M-J Amiot [1], D Lairon [1], P Borel [1], E* Reboul [1]
[1] Inra 1260, Marseille,
[2] Inserm 563, Toulouse, France

@@#100979@@

Introduction et But de l’étude. – Bien qu’un statut en vitamine D adéquat soit nécessaire et bénéfique pour la santé, les carences et les insuffisances en vitamine D restent très communes. Les phytostérols sont des stérols végétaux couramment utilisés pour inhiber l’absorption intestinale du cholestérol, et donc réduire l’hyper-cholestérolémie. Comme le cholecalciférol (vitamine D3) a une structure chimique proche de celle du cholestérol, nous avons fait l’hypothèse que les phytostérols pouvaient aussi interagir avec son absorption. Nos objectifs ont donc été d’évaluer l’effet des phytostérols sur i) l’incorporation micellaire du cholécalciférol et 2) son captage par l’entérocyte.

Matériel et Méthodes. – La solubilité de la vitamine D dans les micelles mixtes à été mesurée en présence de différents stérols. L’effet du cholestérol et des phytostérols sur le captage du cholécalciférol a ensuite été estimé dans les cellules intestinales humaines Caco-2 TC7. L’effet du b-sitostérol sur la réponse postprandiale en vitamine D a aussi été évalué chez la souris après gavage. Nous avons alors déterminé l’implication du transporteur membranaire NPC1L1 dans le captage du cholécalciférol en utilisant des modèles cellulaires humains et des explants d’intestin de souris. Finalement, le captage de la vitamine D a été mesuré dans des intestins de souris traitées ou non à l’ézétimibe (inhibiteur de l’absorption du cholestérol via NPC1L1).

Résultats. – Les phytostérols et le cholestérol inhibaient significativement l’incorporation micellaire du cholécalciférol (– 40 %) et son captage par les cellules Caco-2 (– 60 %). Chez la souris, la biodisponibilité du cholécalciférol était 10 fois plus importante lorsque celui-ci était administré seul plutôt qu’en présence de b-sitostérol (p < 0,05). L’ézétimibe glucuronidée inhibait significativement le captage du cholécalciférol dans les cellules Caco-2, les cellules HEK transfectées avec NPC1L1, et les explants intestinaux de souris. Enfin, l’ézétimibe diminuait le captage du cholécalciférol par l’intestin des souris, mais cette différence n’était pas significative.

Conclusion. – Ces résultats montrent pour la première fois que les phytostérols peuvent interagir avec l’absorption intestinale de la vitamine D. Cette interaction pourrait s’expliquer en partir par une compétition pour l’incorporation dans les micelles mixtes, ainsi que par une compétition pour le captage par l’entérocyte via NPC1L1.




Top of the page


© 2010 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.