Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    7 1 0 0


Journal des Anti-Infectieux
Volume 16, n° 4
pages 192-198 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.antinf.2014.10.004
Salmonella  : une bactérie multi-résistante aux antibiotiques dans nos assiettes
Salmonella : A superbug in our food
 

S. Le Hello
 Institut Pasteur, unité des bactéries pathogènes entériques, centre national de référence des Escherichia coli , Shigella et Salmonella , 28, rue du docteur Roux, 75724 Paris cedex, France 

Résumé

Les salmonelles sont une cause prédominante des infections alimentaires dans le monde. Une étude a estimé qu’elles étaient responsables de 93,8 millions de cas humains de gastroentérites et 155 000 morts dans le monde chaque année. La salmonellose se manifeste, en fonction de l’hôte et du sérotype, sous forme de portage asymptomatique, de gastroentérite (le plus souvent) ou bien chez les plus fragiles sous forme d’infection systémique sévère. En France, la surveillance des salmonelles est réalisée chez l’homme, dans l’environnement, les élevages et la filière agroalimentaire. Ces systèmes multipliés à chaque étage permettent de suivre les tendances évolutives, de détecter des épidémies ou des phénomènes émergents, afin d’évaluer l’impact des mesures de contrôle existantes et de les adapter. Depuis les années 1990, les Salmonella isolées en clinique humaine sont de plus en plus résistantes aux antibiotiques avec parfois des souches résistantes à plusieurs antibiotiques de dernière génération. Aujourd’hui, ces souches multi-résistantes peuvent être la cause d’épidémies parfois internationales laissant craindre des impasses thérapeutiques et une morbidité et une mortalité accrues pour de simples infections alimentaires. L’objectif de cet article est de faire le point sur l’épidémiologie de la résistance aux antibiotiques chez les salmonelles non typhiques isolées chez l’homme.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary

Salmonella enterica is a major cause of foodborne illnesses worldwide. A recent study estimated that it causes 93.8 million human cases of gastroenteritis and 155,000 deaths annually worldwide. Depending on host and serotype, salmonellosis presents various clinical aspects manifesting itself in asymptomatic carriage, gastroenteritis (mainly) or septicemia for the weakest patients. The French surveillance system for Salmonella is based on a national system for human cases, for the main animal reservoirs (agri-food and veterinary sectors) and environment. These passive and active systems produce time series, are very useful for detecting emerging or unusual events and for early warning of outbreaks that should be used to assess the impact of interventions and adapt them. Since the 1990s, an increased occurrence of resistance to antibiotics in Salmonella has been reported, in particular to the most active ones. They can cause international epidemics outlining a worrying progression towards potentially untreatable Salmonella infections or associated with increased morbidity and mortality. The objective here is to make an update of the epidemiology of antibiotic resistance in clinical non-typhoidal Salmonella isolates.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Salmonella , Résistance aux antibiotiques, Dissémination clonale

Keywords : Salmonella , Antimicrobial resistance, Clonal dissemination




© 2014  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.