Médecine

Paramédical

Autres domaines

Índice Suscribirse

Maladie de Takayasu - 17/09/15

[19-1520]  - Doi : 10.1016/S2211-0364(15)66599-2 
A.C. Desbois, D. Saadoun
 Service de médecine interne et d'immunologie clinique, Centre de référence des maladies auto-immunes et systémiques rares, DHU I2B : inflammation, immunopathologie, biothérapie, Hôpital La Pitié-Salpêtrière, Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris 6, 83, boulevard de l'Hôpital, 75651 Paris cedex 13, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

páginas 5
Iconografías 1
Vídeos 0
Otros 1

Resumen

La maladie de Takayasu est une vascularite du sujet jeune touchant les artères de gros calibres. Elle concerne plus particulièrement les femmes jeunes. Le diagnostic peut être retardé en raison du caractère longtemps paucisymptomatique de la maladie. Les localisations préférentielles de la maladie sont l'aorte et les troncs supra-aortiques (atteinte sous-clavière, carotidienne et vertébrale). Le diagnostic doit être évoqué devant des signes ischémiques (claudication, hypertension artérielle rénovasculaire, etc.), l'abolition d'un pouls, la présence d'un souffle vasculaire a fortiori chez un adulte jeune ayant un syndrome inflammatoire biologique. Le diagnostic repose sur un faisceau d'arguments cliniques et l'imagerie vasculaire. Il est classique de distinguer la période aiguë, dite préocclusive, et la phase occlusive, caractérisée par des manifestations ischémiques. Ces deux phases peuvent être séparées par une période asymptomatique ou être intriquées. La phase préocclusive associe des signes généraux (fièvre, arthralgies, signes cutanés), et des douleurs sur les trajets artériels (notamment une carotidodynie). La phase occlusive est la conséquence des lésions artérielles (sténoses, oblitérations, anévrismes) siégeant sur la crosse de l'aorte, sur l'aorte thoracoabdominale ou ses branches. On ne dispose pas de marqueur diagnostique spécifique de la maladie de Takayasu. Les différentes méthodes d'imagerie modernes sont actuellement d'une aide précieuse pour le diagnostic, avec en particulier un apport intéressant de l'angio-imagerie par résonance magnétique, et plus récemment de la tomographie par émission de positons couplée au scanner. Ces techniques d'imagerie pourraient également être intéressantes pour le suivi évolutif des patients. Le traitement de la maladie de Takayasu repose sur le traitement médical qui a pour but de traiter la part inflammatoire de la maladie et, dans certains cas, sur la revascularisation par angioplastie ou chirurgie. Le traitement médical repose sur la corticothérapie associée souvent à des immunosuppresseurs dans les formes sévères, réfractaires ou corticodépendantes. Ces dernières années ont vu l'essor dans cette maladie de biothérapies comme les anti-tumor necrosis factor α et les anti-recombinant interleukin-6 qui ont des résultats très prometteurs dans les formes réfractaires aux immunosuppresseurs « conventionnels ». La survie à 15 ans est de 85 % et à 20 ans de 75 %.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Mots-clés : Vascularite, Aorte, Troncs supra-aortiques, Corticothérapie, Immunosuppresseurs


Esquema


© 2015  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Artículo precedente Artículo precedente
  • Angiopathie diabétique
  • L. Legrand, C. Le Feuvre
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Thromboangéite oblitérante ou maladie de Buerger
  • F.-X. Lapébie, A. Bura-Rivière

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
La compra de artículos no está disponible en este momento.

¿Ya suscrito a este tratado ?

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.