Médecine

Paramédical

Autres domaines

Índice EMC Démo Suscribirse

Pharmacologie clinique comparée des anticoagulants oraux : antivitamine K et anticoagulants oraux directs - 03/03/16

[4-0210]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(16)74033-6 
E. Pautas a, b, , A. Monti a, b, A. Breining a
a Court séjour gériatrique, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière-Charles-Foix, site Charles-Foix, Département hospitalo-universitaire FAST, AP-HP, 7, avenue de la République, 94200 Ivry-sur-Seine, France 
b Faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie, Université Paris-6, 4, place Jussieu, 75005 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

páginas 5
Iconografías 0
Vídeos 0
Otros 1

Resumen

Cet article vise à donner les informations sur la pharmacologie des anticoagulants oraux qui permettent de comprendre les avantages et les inconvénients des deux grandes familles que sont les antivitamines K (AVK) et les anticoagulants oraux directs (AOD), anti-facteur X activé (Xa) ou antithrombines directs. L'initiation du traitement est simplifiée avec les AOD du fait d'un délai d'action bien plus court que celui des AVK et de doses moins variables d'un patient à l'autre. En revanche, l'estimation de la fonction rénale du patient est indispensable pour les AOD du fait de leur contre-indication en cas d'insuffisance rénale sévère et d'adaptations posologiques en cas d'insuffisance rénale moyenne. Les interactions médicamenteuses ne sont pas inexistantes avec les AOD mais elles sont certainement moins fréquentes qu'avec les AVK. L'absence de surveillance biologique du fait d'une marge thérapeutique large est un argument majeur de simplicité d'emploi des AOD en comparaison avec les AVK, mais il ne faut pas négliger l'avis des patients ou de leurs médecins qui peuvent, à l'inverse, être rassurés par une surveillance biologique régulière. Dans les indications de l'autorisation de mise sur le marché (AMM), les AOD ont globalement une efficacité antithrombotique au moins égale aux AVK avec une diminution du risque hémorragique, principalement en termes de risque d'hémorragie intracrânienne. Ces données, issues d'essais thérapeutiques, doivent toutefois être confirmées dans la « vraie vie », notamment pour les patients les plus fragiles. De plus, en cas d'accident hémorragique sous AOD, il n'y a actuellement pas de stratégie de réversion validée, contrairement aux AVK. En conclusion, si les données pharmacologiques rendent séduisant l'emploi des AOD, il faut insister sur l'importance des registres de pharmacovigilance pour avoir des données d'utilisation dans la « vraie vie » et, si leur utilisation est plus simple que celle des AVK, il ne faut pas oublier le risque inhérent à tout anticoagulant et rester attentif à leurs précautions d'emploi, qui peuvent être amenées à évoluer dans les prochaines années.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Mots-clés : Antivitamine K, Anticoagulants oraux directs, Pharmacologie, Maniement


Esquema


© 2016  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Artículo precedente Artículo precedente
  • Traitements antiplaquettaires
  • P. Gaussem, N. Ajzenberg
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Greffe en hématologie : suivi d'un patient allogreffé
  • F. Sicre de Fontbrune, R. Peffault de Latour

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual

¿Ya suscrito a este tratado ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.