Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Analyse de la réponse des kératinocytes face à l’infection par le dermatophyte anthropophile Trichophyton rubrum sur un modèle d’épiderme humain reconstruit - 16/09/17

Doi : 10.1016/j.mycmed.2017.04.034 
Emilie Faway 1, 3, , Ludivine Cambier 2, Catherine Lambert De Rouvroit 1, Bernard Mignon 2, Yves Poumay 1
1 URPhyM, NARILIS, université de Namur, Namur, Belgique 
2 FARAH, faculté de médecine vétérinaire, université de Liège, Liège, Belgique 

Auteur correspondant.

Resumen

Introduction

La dermatophytose est une lésion superficielle des structures kératinisées de l’organisme, causée par des champignons kératinophiles et kératinolytiques appelés dermatophytes. Malgré une incidence globale de 20 %, et en augmentation, cette infection reste peu étudiée. Notamment, les mécanismes mis en place par l’hôte pour activer le système immunitaire sont peu connus. Dans le but de caractériser la réponse des kératinocytes, un modèle d’infection par les arthrospores de l’espèce anthropophile Trichophyton rubrum, responsable de plus de 90 % des dermatophytoses chez l’homme, a été mis au point sur épiderme humain reconstruit (RHE).

Matériel et méthodes

Les RHE sont produits à partir de kératinocytes primaires ensemencés à haute densité sur filtre poreux de polycarbonate et cultivés durant 11jours à l’interface air–liquide. Les RHE sont alors infectés par application topique des arthrospores de T. rubrum puis cultivés pendant 4 jours supplémentaires. La libération de cytokines dans le milieu de culture par les kératinocytes des RHE au cours de l’infection est mesurée par tests Elisa. L’expression des ARNm de ces cytokines et de peptides antimicrobiens par les kératinocytes des RHE est évaluée par détermination des taux relatifs de transcrits spécifiques, mesurés par RT-qPCR. Simultanément, l’intégrité de la barrière épidermique des RHE est étudiée au cours de l’infection par mesure de la résistance électrique trans-épithéliale et de la perméabilité vis-à-vis de la molécule fluorescente Lucifer Yellow.

Résultats

Durant les trois premiers jours suivant l’inoculation des RHE par les arthrospores de T. rubrum, aucune réponse significative n’est détectée. Par contre, à partir du quatrième jour suivant l’inoculation, les cytokines pro-inflammatoires (TNFa, IL-8 et TSLP) sont libérées dans les milieux de culture et l’expression relative des ARNm des cytokines (TSLP, IL-1a, IL-1b, et IL-8) et des peptides antimicrobiens (b-défensine-2, b-défensine-3, S100A7) par les kératinocytes des RHE augmente. En concordance, une perte d’intégrité de la barrière épidermique est observée à partir du quatrième jour d’infection.

Discussion

Les kératinocytes ne semblent réagir de manière significative à l’infection qu’à partir du quatrième jour suivant l’inoculation, en excellente correspondance avec la perte d’intégrité de la barrière épidermique qui est détectée à ce même stade. Ces résultats sont en accord avec l’analyse histologique, récemment publiée, du modèle. On peut en déduire que, durant les trois premiers jours de l’infection, les cellules fongiques se trouvent confinées dans la couche cornée, vraisemblablement bloquées par la barrière épidermique. Au quatrième jour par contre, l’infection provoque la rupture de la barrière épidermique par un mécanisme encore à identifier, permettant aux dermatophytes d’entrer en contact direct avec les kératinocytes des couches vivantes des RHE qui sont eux capables de réagir en activant les mécanismes de défense épidermiques et immunitaires.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2017  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 27 - N° 3

P. e12 - septembre 2017 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Le P17, un nouveau peptide antimicrobien, favorise l’activité antifongique des macrophages via l’induction des récepteurs Mannose et Dectine-1 et contribue à la résolution d’une candidose digestive expérimentale
  • Khaddouj Benmoussa, Hélène Authier, Mélissa Prat, Mohammad Alaeddine, Lise Lefèvre, Mouna Chirine Rahabi, José Bernad, Elsa Bonnafé, Jérôme Leprince, Bernard Pipy, Michel Treilhou, Agnès Coste
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Métabolisme du fer chez Scedosporium apiospermum : étude préliminaire
  • Yohann Le Govic, Patrick Vandeputte, Jean-Philippe Bouchara

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.