Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Impact de l’exposition domestique aux moisissures sur le risque de colonisation ou sensibilisation par Aspergillus fumigatus des patients atteints de BPCO - 16/09/17

Doi : 10.1016/j.mycmed.2017.04.042 
Emilie Fréalle 1, 2, 6, , Gabriel Reboux 3, Olivier Le Rouzic 2, 4, Nathalie Bautin 4, Boualem Sendid 1, Saad Nseir 5, Philippe Gosset 2, Stéphanie Fry 4
1 Laboratoire de parasitologie-mycologie, CHU de Lille, France 
2 U1019, UMR8204, centre d’infection et d’immunité de Lille (CIIL), CNRS, Inserm, institut Pasteur de Lille, université de Lille, CHU de Lille, France 
3 Chrono-environnement, UMR 6249 CNRS, service de parasitologie-mycologie, université de Bourgogne Franche-Comté, CHU de Besançon, France 
4 Clinique des maladies respiratoires, CHU de Lille, France 
5 Pôle de réanimation, CHU de Lille, France 

Auteur correspondant.

Resumen

Objectif

Les patients atteints de BPCO sont fréquemment colonisés par Aspergillus fumigatus (49–87 %) et à risque de développer des formes invasives d’aspergillose dont la mortalité est importante et l’incidence (environ 2 %) probablement sous-estimée. Afin de mieux comprendre le rôle de l’exposition environnementale aux moisissures dans ces infections, nous avons caractérisé la flore fongique domiciliaire de patients atteints de BPCO et évalué son impact sur le risque de colonisation et sensibilisation fongiques par A. fumigatus.

Méthodes

Soixante-deux patients ont été prospectivement recrutés au CHRU de Lille entre août 2011 et novembre 2015. La flore fongique domiciliaire a été caractérisée à partir de capteurs électrostatiques à poussières exposés 10 semaines dans la chambre du patient et analysés par culture. Un examen mycologique des crachats, et une recherche d’Aspergillus par PCR en temps réel ont été effectués. La présence d’anticorps anti-Aspergillus a été recherchée par méthode Elisa et immunoprécipitation.

Résultats

Le sex-ratio était de 2,6 et l’âge moyen de 63,3±10,4 ans. Neuf patients étaient atteints de BPCO modérée (stade GOLD II), 28 de BPCO sévère (stade III) et 25 de BPCO très sévère (stade IV). Dans les 51 capteurs à poussières analysés, 1 à 159 colonies par capteur, représentant 1 à 13 genres ou espèces ont été mises en évidence. Penicillium, Cladosporium, A. fumigatus et les mucorales ont été les moisissures les plus fréquemment identifiées (90,2 %, 64,7 %, 49 % et 33 % des capteurs à poussières, respectivement). La recherche d’A. fumigatus dans les crachats et/ou d’anticorps anti-A. fumigatus était positive pour 31 patients (50 %). Le nombre médian de colonies détecté dans les capteurs à poussières et la diversité étaient similaires pour les patients « colonisés et/ou sensibilisés par A. fumigatus » et « non colonisés/non sensibilisés par A. fumigatus » (18 vs. 22,5 colonies et 6 vs. 7 genres/espèces par capteur, respectivement), de même que la fréquence de positivité à A. fumigatus (50 % vs. 48 %) et le nombre médian de colonies d’A. fumigatus (3 vs. 2 colonies). La fréquence de sensibilisation par A. fumigatus était plus élevée pour les patients exposes a un niveau très élevé de contamination fongique (75 % vs. 36–52 %).

Conclusion

La flore fongique identifiée dans les logements des patients est globalement similaire a celle rapportée dans les logements d’autres régions, mais la fréquence d’isolement d’A. fumigatus et de mucorales est plus élevée. Nos résultats indiquent qu’un niveau très élevé d’exposition domestique aux moisissures pourrait favoriser la sensibilisation à A. fumigatus chez les patients atteints de BPCO.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2017  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 27 - N° 3

P. e16 - septembre 2017 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Implémentation des prélèvements de mycologie sur une chaîne automatisée permettant l’ensemencement, l’incubation et la lecture des cultures : l’expérience grenobloise
  • Danièle Maubon, Thomas Girard, Sandrine Boisset, Mélody Rey, Laurène Jullien, Toufik Ariba, Jean-François Rey, Sylvie Glaizal, Sophie Dubouch Sophie, Max Maurin, Muriel Cornet, Groupe de travail automatisation de la microbiologie au département des agents infectieux 4 6
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Trends in global mortality of candidemia and antifungal prescription in adult patients over 12 years (YEASTS program, Paris area, 2003–2014)
  • Stéphane Bretagne, Marie Desnos-Ollivier, Olivier Lortholary, Dromer Françoise, Participants Of The Yeasts Program Paris France 2003–2014

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.