Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Évaluation du kit de PCR en temps réel MycoGENIE® Pneumocystis jirovecii pour le diagnostic moléculaire de la pneumocystose - 16/09/17

Doi : 10.1016/j.mycmed.2017.04.056 
Solène Marty 1, Stéphane Valot 1, 3, , Marc Sautour 1, 2, Louise Basmaciyan 1, 2, Frédéric Dalle 1, 2
1 Laboratoire de parasitologie et mycologie médicale, CHU de Dijon, 2, rue Angélique-Ducoudray, BP 37013, 21070 Dijon cedex, France 
2 Procédés alimentaires et microbiologiques (PAM UMR-MA), université de Bourgogne, AgroSup Dijon, 1, esplanade Erasme, 21000 Dijon, France 

Auteur correspondant.

Resumen

Pneumocystis jirovecii (Pj) est un champignon pathogène opportuniste strictement humain. Il colonise transitoirement et sans symptôme l’arbre respiratoire des patients immunocompétents, et peut être responsable d’infections pulmonaires sévères chez les patients immunodéprimés. Le diagnostic biologique de pneumocystose repose sur la mise en évidence du pathogène à l’examen direct d’un prélèvement pulmonaire profond. Si l’examen direct manque souvent de sensibilité, de nombreuses techniques de PCR se sont développées pour améliorer la sensibilité de détection du champignon. Les techniques de PCR quantitatives (qPCR) permettent de quantifier la charge fongique dans le prélèvement, et potentiellement de différencier la colonisation de l’arbre respiratoire par Pj d’une véritable infection généralement associée à une charge fongique plus élevée.

L’objectif de notre travail était d’évaluer les performances du kit MycoGENIE® P. jirovecii (Ademtech) dans le diagnostic de la pneumocystose en comparaison avec la technique de qPCR utilisée en routine au laboratoire de parasitologie-mycologie du CHU de Dijon.

Soixante-dix-huit échantillons respiratoires (72 LBA, 3 ATP, 3 crachats) ont été testés en parallèle : 46 échantillons rétrospectifs (prélevés entre janvier 2016 et juin 2016 et conservés à −80°C) et 32 échantillons prospectifs prélevés entre juillet 2016 et septembre 2016. Les 78 échantillons ont été extraits par l’automate Magtration System 12GC® (Bionobis). Les deux techniques de PCR utilisées dans notre étude ciblaient la même séquence d’ADN de 79 pb du gène mitochondrial codant la grosse sous-unité de l’ARN ribosomal (mtLSU rRNA). Les PCR ont été réalisées sur l’automate LC480 II (Roche Diagnostics). Le test MycoGENIE® Pj contenait une gamme étalon permettant de quantifier la charge fongique du prélèvement en nombre de copies/mL ainsi qu’un contrôle interne d’inhibition. Le kit est marqué CE-IVD.

Sur les 46 échantillons testés rétrospectivement, 36 étaient positifs et 9 étaient négatifs par les deux techniques. Un seul résultat était discordant (négatif avec la technique de notre laboratoire et positif avec le kit MycoGENIE® Pj). Les résultats des 32 échantillons testés prospectivement étaient concordants (12 positifs et 20 négatifs). La concordance entre les 2 tests est donc de 98,7 %. Aucun inhibiteur n’a été détecté avec le kit MycoGENIE® Pj. La détection de l’ADN a été plus précoce pour l’ensemble des échantillons positifs avec le kit MycoGENIE® Pj, avec un seuil de détection plus précoce en moyenne de 1,2 cycle. Le résultat discordant concernait un patient atteint d’une leucémie aiguë myéloblastique en aplasie post-inductive intensive pour lequel la radiologie et la clinique orientaient le diagnostic vers une pneumopathie interstitielle hypoxémiante et bilatérale.

La quantification de l’ADN n’a pas permis de définir de seuil pour différencier pneumocystose maladie et colonisation : des taux très faibles ont été retrouvés chez des patients dont le diagnostic retenu était une pneumocystose ; à l’inverse, des taux élevés d’ADN de Pj étaient observés chez des patients considérés comme colonisés. D’autres éléments comme le terrain, l’aspect radiologique, la clinique et d’autres marqueurs biologiques (ex. β-glucanes) devraient être pris en compte pour préciser le diagnostic de pneumocystose ou de colonisation à Pj.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2017  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 27 - N° 3

P. e23-e24 - septembre 2017 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Traitement par isavuconazole d’un cas de mucormycose disséminée chez une enfant de 3 ans atteinte de leucémie aiguë lymphoblastique
  • Marjorie Cornu, Benedicte Bruno, Séverine Loridant, Pauline Navarin, Nadine François, Fanny Lanternier, Elisa Amzallag-Bellenger, Françoise Mazingue, Boualem Sendid
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Pneumonie et colonisation par Pneumocystis jirovecii : comparaison de la charge fongique dans différents types d’échantillons respiratoires et détermination de seuils de quantification par PCR
  • Esther Gyde, Vincent Jounieaux, Jean-Luc Schmit, Céline Damiani, Anne Totet

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.