Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Candidose placentaire chez la femme au Congo à l’hôpital Gécamines Sud à Lubumbashi 2006–2009 - 16/09/17

Doi : 10.1016/j.mycmed.2017.04.065 
Jean Paul Ilunga Mulaja 1, , Jugenal Kitunga
 Équilibre International (EQUINTE), 1758, avenue Desusines C/Lubumbashi, République démocratique du Congo 

Auteur correspondant.

Resumen

Introduction

La candidose amniotique est réputée rare (1/1000 accouchements). Cette infection du sac ovulaire survient préférentiellement chez des patientes porteuses d’une béance cervico-isthmique, d’un cerclage ou d’un dispositif intra-utérin. Les lésions macroscopiques caractéristiques, enduit « crémeux » sur la plaque choriale et lésions punctiformes superficielles blanc nacré sur le cordon, ne sont pas toujours présentes. Des signes histologiques non spécifiques de chorio-amniotite aiguë peuvent ajouter à la difficulté. Le frottis placentaire permettrait de révéler la présence d’éléments mycéliens. Le diagnostic nécessite souvent des colorations spéciales afin d’identifier l’origine mycosique de l’infection.

Matériels et méthodes

Trois cas de candidose placentaire ont été extraits de la base de données Diamic (Infologic) du service d’anatomie et cytologie pathologiques de la Gécamines sud, sur la période 2006 à 2009. Deux des dossiers cliniques ont été examinés dans le service de gynécologie-obstétrique de la Gécamines du sud, le troisième provenait du centre hospitalier Don Bosco de lubumbashi. Les demandes d’examen placentaire concernaient : une suspicion de chorio-amniotite aiguë dans le cadre d’une rupture prématurée des membranes à 22 semaines+5jours chez une patiente de 35 ans, une infection materno-fœtale chez une patiente de 26 ans, traitée pour une cervicite à Candida au cours du deuxième trimestre de grossesse et dont l’accouchement était survenu prématurément à 34 semaines+3jours avec un enfant cliniquement infecté (éruption cutanée érythémateuse granuleuse généralisée, prélèvements gastrique, trachéal et cutané positifs), et une fausse couche spontanée tardive à 16 semaines dans un contexte fébrile chez une patiente de 37 ans.

Résultats

Des lésions macroscopiques caractéristiques de candidose placentaire n’ont été vues que sur un des placentas (piqueté blanchâtre sur le versant chorial du placenta). L’examen histologique a retrouvé des lésions de chorio-amniotite aiguë avec funiculite associée (micro-abcès superficiels du cordon) dans le premier cas (les colorations spécifiques ont confirmé la présence de filaments et spores à la surface des membranes libres et du cordon), chorio-amniotite aiguë dans le deuxième (les éléments mycéliens étaient difficiles à voir sur la coloration standard HPS mais ont été vus en surface et dans le chorion des membranes libres après coloration de Grocott), chorio-amniotite aiguë dans le troisième, avec des micro-abcès superficiels en regard desquels on a retrouvé quelques éléments mycéliens. Des pseudo-filaments ont également été observés dans la lumière vasculaire de certains troncs villositaires. La sévérité des lésions a été gradée en 3 stades selon la classification de Blanc (1981), correspondant respectivement a des stades 1 (intervillite sous-chorionique), 2 (chorionite) et 3.

Conclusion

La candidose placentaire est une entité rare. L’aspect macroscopique n’est pas toujours évocateur. La difficulté d’identifier les spores et les filaments fait que l’affection est probablement sous-diagnostiquée. La réalisation de colorations spécifiques (PAS ou Grocott) est une aide diagnostique à ne pas négliger en cas de chorio-amniotite aiguë non spécifique.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2017  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 27 - N° 3

P. e28 - septembre 2017 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Péritonite à Candida utilis : une pathologie sous-estimée due à une levure « non pathogène »
  • Maxime Lefranc, Amandine Rougeron, Frédéric Gabriel, Isabelle Accoceberry
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Procalcitonine et candidoses invasives en réanimation
  • Souhail Dahraoui, Samia Kabbage, Laila Bouazizi Amrani, Hafida Naoui, Mourad Bouchrik, Charki Haimeur, Badre Eddine Lmimouni

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.