Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Apport de la recherche de l’antigène capsulaire de Cryptococcus neoformans dans les urines - 16/09/17

Doi : 10.1016/j.mycmed.2017.04.072 
Hayat El Maataoui 1, 2, 3, , Jalal El Mabrouki 1, Maha Soussi Abdallaoui 1, 2
1 Laboratoire de parasitologie-mycologie, CHU Ibn Rochd, 1, rue des Hôpitaux, Casablanca, Maroc 
2 Faculté de médecine et de pharmacie, université Hassan II de Casablanca, 19, rue Tarik Ibn Ziad, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Resumen

But

Établir la corrélation entre la recherche de l’antigène cryptococcique au niveau des urines avec les autres moyens de diagnostic de la cryptococcose (examen direct à l’encre de chine, culture mycologique et recherche d’antigène dans le LCR, et le sang) et discuter l’apport de cette recherche dans le dépistage de la cryptococcose.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective réalisée entre mai 2014 et le 31 décembre 2016 au laboratoire de parasitologie-mycologie du CHU Ibn Rochd de Casablanca ayant colligé l’ensemble des prélèvements adressés pour la recherche de Cryptococcus neoformans dans le sang, le LCR et les urines.

Le diagnostic mycologique est établi par la mise en évidence de la levure capsulée à l’examen direct à l’encre de chine, et par culture sur milieu de Sabouraud-Chloramphénicol sans actidione, du LCR et des urines. La recherche de la levure au niveau du sang se fait sur système Bactec Mycosis IC/F.

La détection de l’antigène capsulaire est faite sur le sang, le LCR et les urines, par test au latex Immy® Cryptococcus Antigen Detection System (Immuno-mycologics, Norman, Ok, États-Unis). Il s’agit d’un test d’agglutination au latex pour la détection qualitative et semi-quantitative des antigènes capsulaires polysaccharidiques de C. neoformans. Chaque prélèvement est initialement prétraité par la pronase, chauffé au bain-marie à 56°C pendant 30min, et mis en contact avec le latex Cryptococcus, suivi d’une agitation pendant 5min sur agitateur et enfin lecture de la réaction.

Résultats et discussion

Au cours de cette période d’étude, 20 prélèvements urinaires de 14 patients ont été adressés au laboratoire pour recherche de l’antigène capsulaire dans les urines. L’âge moyen des patients est de 45 ans (18–70 ans) avec un sex-ratio de 1,1. Tous les patients étaient infectés par le VIH.

Le diagnostic d’un premier épisode de cryptococcose neuroméningée a été établi chez 9 patients, par examen mycologique dans les 9 cas. La recherche de l’antigène capsulaire s’est révélée positive dans les urines dans 7 cas (versus 7 et 6 cas respectivement au niveau du sang et du LCR) et négative dans 2 cas. Pour 3 autres patients déjà traités pour cryptococcose et 8 prélèvements ont été reçus dans le cadre de la surveillance. Sur 4 prélèvements avec un examen mycologique du LCR négatif, l’antigène urinaire s’est révélé négatif dans les 4 cas. Par contre, pour 4 examens mycologiques du LCR positifs, les prélèvements urinaires étaient positifs sur 3 prélèvements uniquement. Enfin, pour 3 patients sans diagnostic de cryptococcose les antigènes urinaires se sont révélés négatifs.

Conclusion

Notre étude montre une concordance entre la recherche de l’antigène capsulaire dans les urines et l’étude mycologique pour 14 prélèvements sur 20. Ce test, effectué sur un prélèvement non invasif, pourrait être proposé pour le dépistage précoce de la cryptococcose, cependant, il serait utile de réaliser cette étude sur un échantillon plus représentatif pour confirmer la bonne valeur prédictive de ce test et d’évaluer la place du titrage des antigènes urinaires comme éventuel critère pronostique et de surveillance des patients.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2017  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 27 - N° 3

P. e31 - septembre 2017 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Cryptococcose neuroméningée : à propos de 51 cas diagnostiqués en 24 ans au centre hospitalier Ibn Sina à Rabat, Maroc (1993–2016)
  • Mohamed Zaïd Saoud, Yassir Sabri, Nihal Ezzariga, Elhoucine Ait Amar, Fatima Zahra Bandadi, Mohamed Lyagoubi, Sarra Aoufi
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Saccharomyces cerevisiae, une levure de plus en plus impliquée dans les infections urinaires : à propos de 3 cas
  • Mohamed Zaïd Saoud, Mustapha Rhatous, Samira El Mire, Mohamed Lyagoubi, Sarra Aoufi

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.