Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Réirradiations des carcinomes nasopharyngés en récidive locale : analyse de l’efficacité et de la toxicité sur une série de 2005 et 2018 - 19/09/18

Doi : 10.1016/j.canrad.2018.07.013 
A. Ruffier-Loubière a, , Y. Tao a, F. Nguyen a, A. Moya-Plana a, C. Even b, C. Berthold a, O. Casiraghi c, S. Temam b, P. Blanchard a
a Département d’oncologie-radiothérapie, Gustave-Roussy, Villejuif, France 
b Département de cancérologie cervicofaciale, Gustave-Roussy, Villejuif, France 
c Département d’oncologie-radiothérapie, département d’anatomopathologie, Gustave-Roussy, Villejuif, France 

Auteur correspondant.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
Artículo gratuito.

Conéctese para beneficiarse!

Resumen

Objectif de l’étude

Le taux de contrôle local des carcinomes nasopharyngés a considérablement augmenté depuis l’utilisation systématique de la radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (près de 90 % à 5 ans). Le traitement des récidives locales repose essentiellement sur la réirradiation, néanmoins associée à un risque important de toxicité, parfois létale. L’objectif de ce travail était d’évaluer l’efficacité et la toxicité des réirradiations locales de carcinome nasopharyngé à Gustave-Roussy.

Matériel et méthode

Les dossiers des patients irradiés pour un carcinome nasopharyngé entre 2005 et 2018 à Gustave-Roussy ont été revus. Les données des patients réirradiés ont été rétrospectivement collectées. Les récidives locales et métastatiques ont été exclues.

Résultats

En tout, 346 patients ont été pris en charge pour un carcinome nasopharyngé, 35 indifférencié ont été réirradiés localement. Il s’agissait surtout d’hommes (75 %), d’âge médian 54 ans, 5 % ayant gardé une toxicité de grade 3 du précédent traitement. Quatre-vingt-huit pour cent des récidives étaient localisées ; 50 % étaient classées rT3-T4. Le temps moyen écoulé entre la première irradiation et la récidive était de 78 mois. Un tiers des patients a d’abord reçu une chimiothérapie, par docétaxel, cisplatine, 5-fluoro-uracile (TPF) dans la moitié des cas. Quarante pour cent des réirradiations étaient une chimioradiothérapie concomitante, 58 % une RCMI ou une radiothérapie stéréotaxique fractionnée. Dans tous les cas, la dose en équivalant 2 Gy était supérieure à 60Gy. Après un suivi médian de 24 mois, sept patients ont souffert d’une toxicité de grade 5, dont six une rupture vasculaire précoce. Près de 85 % des patients avaient une toxicité de grade 3 ou plus altérant leur qualité de vie : atteintes des paires crâniennes, du système auditif ou radionécrose temporale. Le taux de survie était de 58 % à 2 ans et 49 % à 5 ans.

Conclusion

La réirradiation des carcinomes nasopharyngés en récidive locale est un traitement efficace, mais associé à un taux élevé de toxicité sévère, dont près de 20 % de ruptures vasculaires létales. La décision d’entreprendre ce traitement doit être en accord avec le patient, après information claire du risque de toxicité, mais également du risque lié à l’évolution tumorale spontanée.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2018  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 22 - N° 6-7

P. 694-695 - octobre 2018 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Traitement du cancer du canal anal : premiers résultats de la cohorte nationale Anabase
  • V. Vendrely, C. Lemanski, N. Baba-Hamed, E. Barbier, K. Bénézery, A. de La Rochefordière, P. Guibert, N. Bonichon-Lamichhane, P. Pommier, G. Créhange, J. Colliaux, K. Gnep, P. Ronchin, M. Saliou, O. Diaz, C. Lepage, L. Quéro
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Méta-analyse des essais randomisés comparant la radiothérapie externe et la curiethérapie en boost pour les cancers de la prostate de risques intermédiaire et défavorable
  • D. Lam Cham Kee, J. Gall, A. Falk, R. Schiappa, M.-È. Chand, M. Gautier, J. Doyen, J.-M. Hannoun-Lévi

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.