Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Chimioradiothérapie des cancers du pancréas : pourquoi et comment protéger la rate ? - 19/09/18

Doi : 10.1016/j.canrad.2018.07.026 
R. Bourdais a, , I. Troussier b, N. Epaillard a, L. Chauffert-Yvart c, M. Gérard d, P. Sargos e, F.-G. Riet a, C.-H. Canova a, C. Jenny a, F. Culot a, E. Le Corre a, M. Ozsahin f, F. Huguet g, J.-B. Bachet h, J.-M. Simon a, P. Maingon a, E. Blais a
a Radiothérapie, Pitié-Salpêtrière, Paris, France 
b Radiothérapie, hôpitaux universitaires, Genève, Suisse 
c Hépato-gastroentérologie et nutrition, CHU Antoine-Béclère, Clamart, France 
d Radiothérapie, Gustave-Roussy, Villejuif, France 
e Radiothérapie, institut Bergonié, Bordeaux, France 
f Radio-oncologie, CHUV, Lausanne, Suisse 
g Radiothérapie, hôpital Tenon, Paris, France 
h Gastroentérologie, Pitié-Salpêtrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
Artículo gratuito.

Conéctese para beneficiarse!

Resumen

Objectif de l’étude

La lymphopénie sévère est une complication fréquente de la chimioradiothérapie des cancers du pancréas. Des données récentes ont suggéré un impact défavorable de la lymphopénie sévère (inférieure ou égale à 0,5×109/L) sur la survie, avec une association directe entre la dose d’irradiation délivrée à la rate et le risque de lymphopénie sévère. Cependant, aucune contrainte dosimétrique dans la rate n’a été validée pour la chimioradiothérapie des cancers du pancréas. L’objectif de cette étude était de déterminer les contraintes dosimétriques dans la rate susceptible de diminuer le risque de lymphopénie sévère et d’améliorer la probabilité de survie sans progression.

Matériel et méthode

Une analyse rétrospective des dossiers de 27 patients pris en charge par chimioradiothérapie à la Pitié-Salpêtrière entre 2009 et 2017 pour un cancer du pancréas localement évolué a été faite. La dose de prescription dans le volume cible prévisionnel était de 54Gy en 30 fractions, en association à une chimiothérapie concomitante par capécitabine. La majorité des patients (63 %) a été prise en charge par radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité. Les contraintes dosimétriques analysés étaient la dose moyenne (DMrate), le V5Gy, le V10Gy et le V20Gy (V×Gy : volume recevant×Gy). Les numérations-formules hebdomadaires ont été recueillies pendant la chimioradiothérapie et jusqu’à 12 semaines après. Le test t de Student a été utilisé pour l’analyse de la corrélation entre les contraintes dosimétriques et la survenue d’une lymphopénie sévère. L’analyse de la survie sans progression était réalisée avec le test du Log-rank et le modèle de Cox.

Résultats

La survenue d’une lymphopénie sévère était fréquente : 74 % (n=20/27). La DMrate (p=0,03), le V10Gy=0,002 et le V20Gy (p=0,02) étaient corrélées avec un risque de lymphopénie sévère, contrairement au V5Gy (p=0,09). En analyse unifactorielle, les paramètres influençant la survie sans progression étaient la DMrate<3,3Gy (hazard ratio [HR] : 0,31 ; intervalle de confiance à 95 % [IC 95 %] : 0,10–0,91 ; p=0,03), la chirurgie (p=0,02) et l’âge au moment du diagnostic (p=0,05), avec une tendance retrouvée pour le volume cible prévisionnel (p=0,10). L’analyse multifactorielle avec les paramètres précédents retrouvait une amélioration de la probabilité de survie sans progression avec une DMrate<3,3Gy (HR : 0,15 ; IC 95 % : 0,034–0,64 ; p=0,01).

Conclusion

La DMrate, le V10Gy et le V20Gy étaient corrélées avec le risque de lymphopénie sévère. Une meilleure probabilité de survie sans progression a été observée avec une DMrate<3,3Gy. Des données prospectives complémentaires sont nécessaires afin de confirmer ces résultats.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2018  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 22 - N° 6-7

P. 700-701 - octobre 2018 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Faut-il adapter la chimioradiothérapie néoadjuvante des cancers de l’œsophage à l’histologie ? Analyse des essais de phase III
  • N. Epaillard, I. Troussier, R. Bourdais, N. Hammoudi, F. Huguet, J.-B. Bachet, J.-C. Vaillant, A. Thierry, J. Gligorov, M. Ozsahin, J.-P. Spano, J.-M. Simon, P. Maingon, E. Blais
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Prédiction par deep learning de la réponse complète après chimioradiothérapie néoadjuvante dans le cancer du rectum localement évolué
  • J.-E. Bibault, P. Giraud, A. Burgun

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.