Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Facteurs de risque des accidents vasculaires cérébraux survenant après radiothérapie pour un cancer de l’enfant : résultats du projets européen CerebRad - 19/09/18

Doi : 10.1016/j.canrad.2018.07.108 
F. de Vathaire 1, 2, , R. Allodji 1, 2, N. Journy 1, 2, P. Portmans 3, A. Mazal 4, É. Deutsch 3, S. Bolle 5, D. Lefkopoulos 6, B. Fresneau 1, 6, W. Zrafi 1, 2, 3, C. Veres 1, 2, G. Vu-Bezin 1, 2, N. Haddy 1, 2, I. Diallo 1
1 Équipe Cancer et radiation, Centre de recherche en épidémiologie et santé de populations (CESP), Gustave-Roussy 
2 Inserm, Villejuif 
3 Radiothérapie 
4 Physique médicale, institut Curie, Paris 
5 Physique médicale 
6 Pédiatrie, Gustave-Roussy, Villejuif, France 

Auteur correspondant.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
Artículo gratuito.

Conéctese para beneficiarse!

Resumen

Objectif de l’étude

Étudier les facteurs prédictifs d’une pathologie cérébrovasculaire après cancer de l’enfant.

Matériel et méthode

Il s’agissait d’un étude de cohorte French Childhood Cancer Survivor Study (FCCSS) : 7018 survivants à 5 ans d’un cancer de l’enfant traité avant 2001, dont 1193 pour une tumeur cérébrale, et suivis 24 ans en moyenne, par l’accès aux dossiers médicaux et aux données du Système national d’information interrégimes de l’assurance maladie (Sniiram), ainsi qu’au moyen de l’envoi d’autoquestionnaires. Les radiothérapies reçues par 4176 sujets, dont 1016, pour une tumeur cérébrale, ont été reconstituées à l’aide de fantômes anthropomorphiques, et les doses de radiation reçues au niveau des artères cérébrales et d’autres structures d’intérêt ont été estimées.

Résultats

Un total de 145 sujets a été atteint d’un accident vasculaire cérébral, dont 72 après une tumeur cérébrale et 134 après la radiothérapie. Le type d’accident vasculaire cérébral n’a pas pu être défini pour 24 patients, il était ischémique pour 77 et hémorragique pour 44. Il n’a pas été possible d’identifier de drogue ou de catégorie de drogue augmentant le risque d’accident vasculaire cérébral. Dans une analyse multifactorielle, celui-ci était plus important chez les sujets atteints d’une neurofibromatose de type I (NF1), et augmentait avec la dose de radiation reçue au niveau des artères cérébrales, le coefficient de risque étant plus élevé pour les accidents vasculaires cérébraux ischémiques, ainsi qu’avec la radiothérapie thoracique ou abdominale. Il n’a pas été possible de mettre en évidence de rôle de la chirurgie des tumeurs cérébrales, que ce soit propre ou par interaction avec la radiothérapie, mais seuls 206 sujets traités pour une tumeur cérébrale n’avaient pas eu de chirurgie. Les sujets qui avaient reçu de la radiothérapie, mais 30Gy ou plus sur seulement moins de 5 % de la longueur des artères cérébrales principales avaient un risque d’accident vasculaire cérébral augmenté d’un facteur 2,8 (1,3–5,5). En revanche, il n’y avait pas d’évidence claire pour un rôle des doses faibles de rayonnements ionisants de un ou quelques Gy.

Conclusion

Cette étude n’a pas permis de mettre en évidence de rôle de la chimiothérapie ou de la chirurgie dans le risque de tumeur cérébrale, mais a permis de préciser et de quantifier le rôle de la radiothérapie cérébrale.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2018  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 22 - N° 6-7

P. 734-735 - octobre 2018 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Évaluation de la culture de sécurité et de gestion de risque dans le service de radiothérapie de Sfax
  • L. Farhat, W. Mnejja, J. Daoud
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • PEPPI : pediatric ependymoma photons protons and imaging : étude in silico d’escalade de dose par boost intégré comparant l’arcthérapie volumétrique modulée et la modulation d’intensité en protonthérapie
  • F. Tensaouti, A. Ducassou, L. Chaltiel, S. Bolle, J.-L. Habrand, C. Alapetite, B. coche-dequeant, V. Bernier, L. Claude, C. Carrie, X. Muracciole, L. padovani, S. Supiot, A. Huchet, J. Leseur, C. Kerr, G. hangard, A. Lisbona, F. Goudjil, R. Ferrand, A. Laprie

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.