Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Délégation des imageries de positionnement aux manipulateurs : expérience marocaine - 19/09/18

Doi : 10.1016/j.canrad.2018.07.117 
A. Naim 1, , J. Nguenfiri 2, M. Dahak 2
1 Centre de cancer Casablanca 
2 University Mohamed-VI of Health Science (UM6SS), Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
Artículo gratuito.

Conéctese para beneficiarse!

Resumen

Objectif de l’étude

Décrire et évaluer le degré de délégation des imageries de positionnement aux manipulateurs par les oncologues radiothérapeutes marocains.

Matériel et méthode

Un sondage auprès des oncologues radiothérapeutes marocains concernant la délégation des tâches en radiothérapie aux manipulateurs a été réalisé par un questionnaire thématique comportant 20 items. Le questionnaire a été envoyé par email ou remis directement sous forme papier lors du congrès annuel de la société marocaine de cancérologie. La collecte des données s’est faite à travers les réponses de l’ensemble des questionnaires.

Résultats

Sur un total de 86 oncologues radiothérapeutes marocains interrogés, 49 questionnaires (57 %) ont été collectés ; la majorité des participants étaient des femmes, la tranche d’âge prédominante était 30 à 40 ans (64,3 %), avec un exercice exclusivement public dans 46,4 % des cas. La majorité des oncologues radiothérapeutes (75 %) pratiquaient la délégation des imageries de positionnement, le motif essentiel retrouvait est la valorisation et la motivation du personnel suivi du gain de temps en salle de traitement. La quasi totalité des oncologues-radiothérapeutes estimaient qu’il était obligatoire de formaliser les procédures de délégations des imageries de positionnement. La majorité des praticiens estimaient qu’il est impératif que les manipulateurs aient une formation continue avec expertise minimum d’une année. Il a également été constaté que certains praticiens ne délèguaient pas certaines localisations, notamment l’ORL (79 %). La majorité des oncologues radiothérapeutes adoptaient plutôt une délégation partielle (85,5 %).

Conclusion

La délégation des imageries de positionnement en radiothérapie n’est pas inscrite dans un cadre réglementaire dans notre pays, elle reste conditionnée par l’expertise de l’équipe soignante et à la discrétion du médecin radiothérapeute traitant.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2018  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 22 - N° 6-7

P. 739 - octobre 2018 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Évaluation de la relation soignant–soigné en radiothérapie
  • W. Mnejja, L. Farhat, N. Fourati, W. Siala, J. Daoud
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Annonce de diagnostic : quelle est l’influence des comportements verbaux et non verbaux du médecin sur la perception des patients ?
  • C. Srour, I. Menoux, V. Becmeur, D. Antoni, G. Noël

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.