Médecine

Paramédical

Autres domaines

Índice EMC Démo Suscribirse

Glycopeptides et lipopeptides - 20/11/19

[8-004-L-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(19)86654-1 
N. Bourgeois-Nicolaos  : Maître de conférence des Universités, praticien hospitalier, C. Guillet-Caruba : Praticien hospitalier
 Service de bactériologie et hygiène, Hôpital Antoine-Béclère, AP-HP, 157, rue de la Porte-de-Trivaux, 92141 Clamart cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les glycopeptides constituent une famille d'antibiotiques dont les deux principaux représentants en médecine humaine sont la vancomycine et la teicoplanine. Ils agissent en inhibant la synthèse de la paroi bactérienne en bloquant la synthèse du peptidoglycane. Leur spectre d'action est étroit, dirigé contre les bactéries à Gram positif. Ils sont réservés aux traitements des infections graves documentées ou présumées à des bactéries à Gram positif résistantes aux bêtalactamines ou chez des patients allergiques aux bêtalactamines. Des dérivés lipoglycopeptidiques semi-synthétiques de deuxième génération tels que la télavancine, la dalbavancine, et l'oritavancine ont été développés. Seules la dalbavancine et l'oritavancine ont une autorisation de mise sur le marché dans les infections compliquées de la peau et des tissus mous (IcPTM) en France. Ces molécules comparées aux glycopeptides possèdent un spectre d'activité plus large, notamment sur les cocci à Gram positif multirésistants, et des propriétés pharmacocinétiques améliorées. La daptomycine, seul représentant de la classe des lipopeptides, a l'autorisation de mise sur le marché dans le traitement des IcPTM ainsi que dans le traitement des bactériémies et des endocardites infectieuses du cœur droit. L'émergence de la résistance aux glycopeptides a été décrite en fin des années 1980 chez les entérocoques puis chez les staphylocoques. Pour la daptomycine, elle est décrite dans la littérature ; cependant, elle reste rare en clinique. Dans un souci de maîtrise de la résistance des bactéries aux antibiotiques, l'usage de ces molécules doit être parcimonieux et correspondre à des indications bien précises.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Mots-clés : Vancomycine, Teicoplanine, Télavancine, Dalbavancine, Oritavancine, Daptomycine, Staphylococcus aureus résistant à la méticilline, Entérocoque résistant à la vancomycine


Esquema


© 2019  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Artículo precedente Artículo precedente
  • Rifamycines
  • L. Letranchant, C. Rabaud, T. May
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Kétolides
  • N. Viget, L. Legout, S. Alfandari

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

¿Ya suscrito a este tratado ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.