Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

COVID-19 et polyarthrite rhumatoïde : impact du confinement sur l’activité de la maladie - 30/11/20

Doi : 10.1016/j.rhum.2020.10.523 
M. Boudokhane 1, O. Hamdi 2, , A. Fazaa 2, M. Sellami 2, S. Miladi 2, L. Souabni 2, K. Ouenniche 2, S. Kassab 2, S. Chekili 2, K. Ben Abdelghani 2, A. Laatar 2
1 Médecine interne, hôpital des forces de sécurité intérieure de La Marsa, Marsa, Tunisie 
2 Rhumatologie, hôpital Mongi Slim La Marsa, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
Artículo gratuito.

Conéctese para beneficiarse!

Resumen

Introduction

La pandémie causée par le coronavirus (COVID-19) depuis décembre 2019 soulève un problème de santé publique dans le monde entier. Devant cette urgence sanitaire, une clarification de la relation entre COVID-19 et l’activité de certains rhumatismes inflammatoires chez des patients fragiles est cruciale. Le but de cette étude était d’évaluer l’impact du confinement dû à la pandémie par le COVID-19 sur l’activité de la polyarthrite rhumatoïde (PR).

Patients et méthodes

Une étude transversale a été menée, incluant des patients atteints de PR retenue selon les critères de l’ACR/EULAR 2010. L’activité de la PR a été évaluée par les scores d’activité suivants : le Disease Activity Score (DAS28), le Simplified Disease Activity Index (SDAI) et le Clinical Disease Activity Index (CDAI) à T1 (avant le confinement : de décembre à mars) et à T2 (après le confinement : de mai à août). De même, le retentissement fonctionnel a été évalué par le Health Assessment Questionnaire (HAQ) à T1 et T2.

Résultats

Trente patients ont été inclus. Le sex-ratio était 7 femmes pour 1 homme avec un âge moyen de 56,9±10 ans [32–77]. La PR a été diagnostiquée à un âge moyen de 42,2±13 ans [19–61]. La durée moyenne d’évolution de la maladie était de 13,9±6 ans. Elle était érosive et séropositive respectivement dans 83,3 % et 80 % des cas. Les anticorps anti-peptides citrullinés étaient positifs dans 73,3 % des cas. Soixante-douze pour cent des patients étaient sous corticoïdes avec une dose moyenne de 9,4mg/j d’équivalent prednisone. Tous les patients étaient sous un traitement de fond : méthotrexate (66,7 %), léflunomide (10 %) et biologiques (43 %). La PR était significativement plus active après le confinement avec un DAS28 6,52T2 VS 3,9T1 (p=0,05), SDAI 31,5T2 VS 21,5T1 (p<0,05), CDAI 29,71T2 VS 22,52T1 (p=0,05) et une valeur de la vitesse de sédimentation à H1 59,96T2 VS 33,2T1 (p=0,01). Cependant, il n’y avait pas de différence statistiquement significative de la Protéine C Réactive et le HAQ entre T1 et T2.

Conclusion

Notre étude a conclu que la période de confinement dû au COVID-19 a entraîné une augmentation significative de l’activité de la PR sans aggravation sur le plan fonctionnel. Cependant, il faut encourager les patients atteints de PR à ne pas interrompre leurs traitements immunosuppresseurs, ni de rater leurs visites afin d’éviter les poussées de la maladie malgré la pandémie du COVID-19.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2020  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 87 - N° S1

P. A288-A289 - décembre 2020 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Impact de l’épidémie à COVID-19 sur la prise en charge de la PR en France : données issues de la e-cohorte ART-SFR
  • A. Ruyssen-Witrand, Y. Boudali, A. Cantagrel, M. Soubrier, J. Morel, O. Brocq, B. Fautrel, C. Salliot, C. Roux, A. Saraux, A. Basch, M.E. Truchetet, H. Marotte, E. Dernis, P. Claudepierre, R.M. Flipo, J.E. Gottenberg, P. Ravaud, X. Mariette, R. Seror
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Prévalence du COVID-19 et des poussées inflammatoires chez les patients atteints de maladie auto-immunes systémiques rares : enquête systématique téléphonique et sérologique dans un centre national de référence
  • R. Felten, M. Scherlinger, J.F. Kleinmann, C. Sordet, A. Meyer, E. Chatelus, L. Pijnenburg, V. Poindron, A. Guffroy, R.M. Javier, A.S. Korganow, T. Martin, J.E. Gottenberg, J. Sibilia, L. Arnaud

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.