Médecine

Paramédical

Autres domaines

Índice Suscribirse

Règles de prescription et techniques de massokinésithérapie dans les affections de l'appareil locomoteur - 19/05/22

[14-001-C-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0521(22)87667-1 
C. Daste, MD, Msc a, b, c, , V. Nicol, MD, Msc b, C. Nguyen, MD, PhD a, b, d, F. Rannou, MD, PhD a, b, d, e, M.-M. Lefèvre-Colau, MD, PhD a, b, c, A. Roren, MK, PhD b, c
a Faculté de santé, UFR médecine de Paris Centre, Université de Paris, 75006 Paris, France 
b Service de rééducation et de réadaptation de l'appareil locomoteur et des pathologies du rachis, AP-HP, Centre-Université de Paris, Hôpital Cochin, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 
c Inserm UMR-S 1153, Centre de recherche épidémiologie et statistique (CRESS) de Paris, ECaMO Team, 75004 Paris, France 
d Inserm UMR-S 1124, Toxicité environnementale, cibles thérapeutiques, signalisation cellulaire et biomarqueurs (T3S), Centre Universitaire des Saints-Pères, 45, rue des Saints-Pères, 75006 Paris, France 
e Institut fédératif de recherche sur le handicap, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.
En prensa. Pruebas corregidas por el autor. Disponible en línea desde el Friday 20 May 2022

Résumé

Les pathologies de l'appareil locomoteur sont la première cause de handicap chez l'adulte dans le monde. Les traitements de rééducation et de réadaptation, au premier rang desquels la massokinésithérapie, font partie des traitements de première intention dans ces pathologies, avec un bénéfice et une efficacité prouvés aussi bien au niveau individuel que collectif. La prescription de massokinésithérapie s'inscrit dans un cadre législatif précis, qui s'est modifié au cours des dernières décennies pour élargir le champ d'exercice des masseurs-kinésithérapeutes. Afin de garantir le secret médical, le diagnostic ne doit pas apparaître sur l'ordonnance mais peut figurer sur un courrier du médecin prescripteur au masseur-kinésithérapeute. Le masseur-kinésithérapeute tient informé le médecin prescripteur de l'évolution du traitement à partir de ses fiches de synthèse et peut être prescripteur, en l'absence de contre-indication médicale, de certains dispositifs médicaux figurant sur une liste limitative. Enfin, la notion de prescription quantitative et qualitative, supprimée en 2000, permet au masseur-kinésithérapeute de définir, à l'issu du bilan diagnostique de kinésithérapie, le nombre et la fréquence des séances ainsi que les techniques à utiliser. Le kinésithérapeute a à sa disposition de nombreuses techniques qu'on peut schématiquement diviser en deux catégories : les techniques passives, regroupant les massages et la physiothérapie, utiles à visée antalgique mais dont l'efficacité est limitée dans le temps, et les techniques actives de gain d'amplitude articulaire, de renforcement musculaire et de rééducation sensorimotrice, dont l'efficacité au cours du temps peut être accrue par l'autonomisation du patient et l'apprentissage d'un autoprogramme. Le choix et l'association de différentes techniques au cours du traitement est fréquente et dépend des objectifs thérapeutiques et fonctionnels, qui doivent être clairement définis avant le traitement, entre le médecin prescripteur, le masseur-kinésithérapeute et le patient. Ces objectifs doivent être réévalués pour adapter le traitement rééducatif et décider des modalités d'arrêt.


Mots-clés : Rééducation, Législation, Bilan diagnostique kinésithérapique, Objectifs kinésithérapiques, Massages, Physiothérapie, Gain d'amplitude articulaire, Renforcement musculaire, Proprioception


Esquema


© 2022  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Épidémiologie des maladies rhumatismales
  • A.-C. Rat, H. El Adssi

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

¿Ya suscrito a este tratado ?

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.