Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Pneumopathie interstitielle fibrosante dans le syndrome de Gougerot-Sjögren primitif - 29/06/22

Doi : 10.1016/j.rhum.2022.04.008 
Andreina Manfredi a, , Caterina Vacchi b, Giovanni Della Casa a, Stefania Cerri c, Giulia Cassone b, Giovanna Di Cecco a, Fabrizio Luppi c, Carlo Salvarani a, Marco Sebastiani a
a Rheumatology Unit, Azienda Policlinico of Modena University of Modena and Reggio Emilia, Via del Pozzo, 71, 41100 Modena, Italy 
b Clinical and Experimental Medicine PhD program, University of Modena and Reggio Emilia, Modena, Italy 
c Respiratory Diseases Unit and Centre for Rare Lung Diseases, University of Modena Reggio Emilia, Modena, Italy 

Auteur correspondant.

Resumen

Point essantiels

La pneumopathie interstitielle affecte la qualité de vie et le pronostic des patients présentant un syndrome de Gougerot-Sjögren primitif.
Nos données suggèrent une forte prévalence du phénotype fibrosant chez les patients présentant une pneumopathie interstitielle associée au syndrome de Gougerot-Sjögren primitif.
Le phénotype fibrosant est généralement diagnostiqué tôt dans le syndrome de Gougerot-Sjögren.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

La pneumopathie interstitielle (PI) représente la principale atteinte pulmonaire dans le syndrome de Gougerot-Sjögren primitif (SGSp). Un certain nombre de patients atteints de SGSp développent une forme fibrosante progressive de PI, mais il n’existe aucune donnée sur la prévalence de telles présentations.L’objectif de cette étude transversale monocentrique était d’explorer la prévalence des formes fibrosantes chez les patients atteints de SGSp présentant une PI.

Méthodes

Tous les patients consécutifs remplissant les critères de classification du SGSp et présentant une PI existante ou nouvellement diagnostiquée ont été inclus dans l’étude. Le diagnostic de PI était toujours établi par TDM-HR et les différentes formes ont été déterminées sur la base des critères de classification en vigueur et réparties dans deux groupes selon qu’une forme fibrosante était détectée ou non.

Résultats

Trente-quatre patients présentant un SGSp avec PI ont été inclus dans l’étude (3 hommes et 31 femmes, âge médian 69,5 ans, durée moyenne du SGSp 47,5 mois). Une forme fibrosante a été identifiée chez 52,9 % des patients (groupe 1) : pneumopathie interstitielle commune (PIC) chez 13 patients (38,2 %), pneumopathie interstitielle non spécifique (PINS) fibrosante chez 4 patients (11,8 %) et pneumopathie organisée (PO) fibrosante chez 1 patient (2,9 %). Le groupe 2 (16 patients, 47,1 %) comprenait la PINS chez 6 patients (17,6 %), la PO chez 4 patients (11,8 %), la PIL chez 2 patients (5,9 %) et la pneumopathie interstitielle inclassable chez 4 patients (11,8 %). Dans le groupe 1, les patients étaient plus jeunes et la durée du SGSp au moment du diagnostic de PI plus courte. Notamment, la PI a été diagnostiquée avant ou en même temps que le SGSp dans 83,3 % des cas, contre 62,5 % dans le groupe 2 de forme non fibrosante (p<0,05).

Conclusion

Nos données suggèrent une forte prévalence de ce phénotype clinique pulmonaire chez les patients présentant un SGSp avec PI. Compte tenu de l’évolution habituelle des pneumopathies fibrosantes progressives vers une insuffisance respiratoire, ce résultat justifie des études complémentaires.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Mots-clés : Syndrome de Gougerot-Sjogren, Pneumopathie interstitielle fibrosante, Présentation radiologique


Esquema


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2022  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 89 - N° 4

P. 384-388 - juin 2022 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Centre de prise en charge rapide pour un diagnostic précoce de la pseudopolyarthrite rhizomélique : incidence sur la durée des symptômes et l’instauration de la prednisolone
  • Line L. Frølund, Christoffer Våben, Mette Dam, Søren G. Kjær, Berit D. Nielsen, René D. Østgård, Kresten K. Keller
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Prévalence de la goutte dans la population générale en Espagne : une estimation du taux de cas non diagnostiqués
  • Neus Quilis, Francisca Sivera, Daniel Seoane-Mato, Fernando Pérez-Ruiz, Carlos Sánchez-Piedra, Federico Díaz-González, Sagrario Bustabad-Reyes, groupe de travail EPISER2016

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.