Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Prise en charge des douleurs neuropathiques chroniques sévères : résultats de l’« Enquête patients, soins et intervenants de la douleur neuropathique » (Epsidone) - 30/11/09

Doi : 10.1016/j.douler.2009.10.002 
Virginie Van Belleghem a, Didier Bouhassira b,
a Medtronic France S.A., 92100 Boulogne-Billancourt, France 
b Inserm U-792, centre d’évaluation et de traitement de la douleur, hôpital Ambroise-Paré, 9, avenue Charles-de-Gaulle, 92100 Boulogne-Billancourt, France 

Auteur correspondant.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

páginas 9
Iconografías 4
Vídeos 0
Otros 0

Résumé

L’« Enquête patients soins et intervenants de la douleur neuropathique » (Epsidone) a été menée via le réseau Internet pour préciser le parcours de soins et les modalités de prise en charge des patients souffrant de douleurs neuropathiques chroniques. Le questionnaire Epsidone a été mis en ligne sur le site médical grand public Doctissimo© pendant une période de cinq mois. Seules les personnes majeures, résidant en France, souffrant de douleurs chroniques (d’une durée de plus de trois mois) ayant des caractéristiques neuropathiques détectées au moyen du questionnaire DN4, pouvaient accéder à l’ensemble du questionnaire. Près de 2000 réponses ont été obtenues entre avril et août 2008 (78 % de femmes, âgées de 30 à 60 ans dans 74 % des cas). Les trois quarts (74 %) des participants souffraient de douleurs intenses ou insupportables, qui étaient présentes depuis plus de deux ans dans 60 % des cas. Ces douleurs étaient le plus souvent localisées dans le dos (76 %) et/ou les jambes (70 %). Les principales causes de douleur étaient : hernie discale (22,7 % des réponses), discopathies (16 %), intervention chirurgicale (9,3 %), lésion nerveuse périphérique (9,3 %) et syndrome douloureux régional complexe (6,7 %). Outre le médecin traitant (68,5 % des cas), ces douleurs ont motivé des consultations auprès d’autres professionnels de santé (plus de cinq différents dans 24 % des cas). Près de la moitié (47 %) des répondants ignoraient l’existence de consultations spécialisées dans le traitement des douleurs et 78 % des personnes connaissant leur existence ne savaient pas localiser la plus proche de chez eux. Plus de 43 % des répondants ont déclaré ne prendre aucun traitement pour leurs douleurs. Pour les 57 % de patients traités, les traitements les plus utilisés étaient les AINS (57 %) et la kinésithérapie (54 %). Les traitements spécifiques des douleurs neuropathiques n’étaient utilisés que par une minorité des répondants : 32 % pour les antidépresseurs et 24 % pour les antiépileptiques (24 %). Les traitements non médicamenteux spécifiques des douleurs neuropathiques n’étaient utilisés, eux aussi, que par une très faible proportion des participants : 13 % pour les stimulations électriques transcutanées et 3 % pour la neurostimulation médullaire implantable. Plus de 30 % des patients ont essayé plus de cinq traitements différents et près de la moitié des participants jugeaient leur traitement actuel contraignant. Les principaux intervenants prescripteurs étaient le médecin traitant (40 % des cas), le rhumatologue (20 %) et l’algologue (14,5 %). Ces résultats confirment les difficultés de la prise en charge des douleurs neuropathiques et soulignent la méconnaissance des structures spécialisées.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Summary

The objective of the Internet EPSIDONE survey was to gain information regarding the management of chronic neuropathic pain in France. To access the questionnaire, the participants had to be more than 18 years old, have a permanent address in France, and suffer from chronic pain (defined as pain for more than 3 months) with neuropathic characteristics identified with the DN4 questionnaire. About 2000 questionnaires were completed between April and August 2008 (78% of the participants were women, aged between 30–60 years). Three quarters of the participants (74%) suffered from intense pain lasting for more than 2 years (60% of the respondents). Pain was mostly located in the back (76%) and/or the lower limbs (70%). The reported causes were mainly: disc hernia (22.7%), vertebral osteoarthritis (16%), surgery (9.3%), nerve injury (9.3%), CRPS (6.7%). About half of the participants (47%) were not aware of the existence of centers specialized in pain management in France and those who knew the existence of such facilities, were not able to localize the pain center closest to their place of residence. In addition to the GPs (68.5% of the respondents), pain was the reason for consulting several other health professionals (more than 5 for 64% of the participants). More than 43% of the participants were not receiving any treatment for their pain. Those who were treated (57%) received mostly NSAIDs and physiotherapy (54%); only 32% received a specific neuropathic pain treatment: antidepressants (32%) or anticonvulsants (24%). Non-pharmacological treatments were used by a minority of participants: 13% were treated with TENS and 3% with chronic spinal stimulation. More than 30% of the participants had received more than 5 treatments and half of the participants judged that their current treatment was inconvenient. The treatments had been prescribed by a GP (40%), a rheumatologist (20%) or a pain specialist (14.5%). These results confirm the major difficulties associated with pain management in France and underscore poor patient awareness about pain centers.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Mots clés : Douleur neuropathique, Épidémiologie, Qualité de vie, Parcours de soins, Questionnaire DN4

Keywords : Neuropathic pain, Epidemiology, Pain management, Quality of life, DN4 questionnaire


Esquema


© 2009  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 10 - N° 6

P. 283-291 - décembre 2009 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Perception de la douleur postopératoire par les infirmiers en milieu chirurgical tunisien
  • Fehmi Hamila, Rafik Guerissi, Abdelmejid Khenissi, Ikbel Bouguerra, Issam Hajji, Rached Letaief
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Complexe amygdalien, douleurs et analgésie
  • Pierre Veinante

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
La compra de artículos no está disponible en este momento.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.