Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Réalité de la reprise de poids après bypass gastrique (367) - 19/10/10

Doi : 10.1016/S1878-786X(10)70070-X 
G. Becouarn 1, , R. Caiazzo 2, Ph. Topart 1, P. Ritz 3
1 Société de Chirurgie Viscérale, Clinique de l’Anjou, 49000 Angers, France 
2 Service de Chirurgie Digestive, CHU, 59000 Lille, France 
3 Unités de Nutrition Clinique, CHU Larrey, 31059 Toulouse, France 

Correspondence.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

páginas 1
Iconografías 0
Vídeos 0
Otros 0

Resumen

Introduction

Le bypass gastrique est une technique validée de perte de poids durable chez les patients avec un IMC > 35-40kg/m2. La reprise pondérale 18-24 mois après un bypass gastrique pose plusieurs problèmes : i) compte-tenu de l’intensité de la perte de poids (environ 66 % de l’excès pondéral initial) la reprise de quelques kg doit-elle être considérée comme un échec remettant en cause les autres bénéfices ? (métaboliques, réduction de la mortalité et du nombre de cancers) ; ii) doit-on considérer certains patients comme à risque de reprise de façon à intervenir plus tôt sur le comportement ou le montage chirurgical ?

Méthode

Pour évaluer la réalité et les déterminants de cette reprise pondérale nous avons analysé les données disponibles de la cohorte des 1000 patients opérés à Lille et Angers et extrait les données des patients avec des dossiers complets à 2 ans (n=358) et appliqué des critères « médicaux » de reprise de poids. En effet, une stabilité pondérale est considérée après une stratégie non chirurgicale de perte de poids, quand la reprise éventuelle de poids ne dépasse pas 5 % de poids perdu. La reprise de poids a été jugée entre 12 et 24 mois. Les données initiales et le changement de poids précoce (entre 0 et 1 mois) et à 12 mois ont été comparés entre les patients au poids stable (reprise < 5 % du poids perdu à 12 mois) et ceux qui reprenaient du poids (reprise > 5 % du poids perdu)

Résultats

En moyenne les 358 patients ont continué à perdre du poids entre 12 et 24 mois (2,6 % de poids perdu en plus à 24 mois qu’à 12 mois). La perte de poids entre 12 et 24 mois n’était pas influencée par le sexe, la catégorie de l’IMC de départ (< ou > 50 kg/m2), la perte de poids initiale, ou l’équipe chirurgicale (Lille ou Angers). Plus la perte de poids est importante entre 0 et 12 mois, et plus la perte de poids continue entre 12 et 24 mois (p=0,008). Entre 12 et 24 mois, 108 patients ont repris plus de 5 % du poids perdu. Ils ne diffèrent pas des autres par l’âge, le sexe, le poids ou l’IMC de départ, l’excès de poids initial, ou la perte de poids initiale (0 à 1 mois). Ces patients ont perdu moins de poids à 12 mois (38 ± 13kg) que les autres (42 ± 14kg ; p=0,001). Les 108 patients ont regagné en moyenne 17,7 ± 17,4 % du poids perdu, alors que les 250 autres ont perdu 11,3 ± 17,4 % de plus.

Conclusion

En conclusion, un tiers environ des patients avec un bypass gastrique reprennent plus de 5 % du poids perdu à 12 mois. Ces patients ne diffèrent pas de ceux qui vont continuer à perdre entre 12 et 24 mois, sauf par le fait que leur perte de poids est un peu moins intense à 12 mois. Cela suggère que la perte de poids a commencé à s’infléchir tôt après la chirurgie et que la perte de poids initiale n’est pas un frein à une perte de poids ultérieure. Compte tenu de l’importance de la perte de poids à 12 mois, une reprise de 5 % (soit environ 8 kg) du poids perdu apparaît comme un critère assez conservateur. La traduction de cette reprise pondérale en « perte des avantages acquis (métaboliques…) » doit être évaluée.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

© 2010  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 147 - N° 4S1

P. 32 - septembre 2010 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Étude rétrospective comparent le bypass gastrique par laparoscopie en première intension et le bypass gastrique après gastroplastie (366)
  • G. Bernard C, M. Bazi, B. Cadiere, G. Dapri
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • L’œsophagectomie cœlio-assistée pour cancer permet-elle de diminuer les complications pulmonaires ? Résultats d’une étude prospective cas-témoin (368)
  • N. Briez, G. Piessen, J.-P. Triboulet, C. Mariette

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.