Médecine

Paramédical

Autres domaines

Índice Suscribirse

Malade porteur d'une sonde vésicale à domicile - 12/07/11

[60-560-S-60]  - Doi : 10.1016/S0000-0000(11)60232-5 
V. Phé, M. Rouprêt
Service d'urologie, Hôpital Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75651 Paris cedex 13, France 
Faculté de médecine Pierre et Marie Curie, Université Paris VI, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

páginas 6
Iconografías 1
Vídeos 0
Otros 1

Résumé

La sonde vésicale à demeure est indiquée en cas d'incontinence urinaire ou de rétention permanente (paraplégique, malade inopérable) lorsque aucune autre alternative n'est envisageable. Dans tous les cas, ce geste doit être atraumatique, indolore, stérile. Il existe différents modèles de sondes, mais dans le cas d'un sondage à demeure, on utilise le plus souvent une sonde à ballonnet, de Charrière 16 ou 18, 100 % silicone, car mieux tolérée. La poche de recueil doit être stérile, vidangeable, munie d'une valve antiretour, avec un tuyau de bon calibre, semi-rigide, comportant un site de prélèvement à urines. Les soins d'hygiène sont indispensables. Après une toilette à l'eau et au savon, il ne faut pas oublier de recalotter les hommes. La diurèse doit être abondante afin d'éviter l'obstruction de la sonde. Certaines habitudes doivent être respectées : vérifier le bon écoulement des urines, ne déconnecter la sonde du sac collecteur qu'en cas d'urgence et de manière aseptique, respecter les dates de changement de sonde (tous les mois), vider régulièrement le sac collecteur à l'aide du robinet de vidange. Tout patient porteur d'une sonde à demeure voit ses urines contaminées au bout de 3 jours si la règle du système clos n'a pas été respectée. Seules les infections urinaires symptomatiques (fièvre, douleurs, frissons, épididymite ...) doivent être traitées par une antibiothérapie adaptée. L'examen cytobactériologique des urines (ECBU) doit s'effectuer uniquement par le site de prélèvement situé sur le sac collecteur, après désinfection, avec une seringue et une aiguille. Il ne faut jamais prélever les urines dans la poche de recueil car les urines présentes dans le sac peuvent avoir stagné plusieurs heures, et l'ECBU peut être ininterprétable. S'il n'y a pas de site de prélèvement, recueillir les urines directement à la sortie de la sonde, en déconnectant la sonde du sac, de façon aseptique. Lorsque la sonde est bouchée, le patient se plaint de douleurs pelviennes, et il y a des fuites autour de la sonde. Dans ce cas, il faut faire des lavages de vessie à la seringue et augmenter les boissons. Si la sonde ne peut être débouchée, il faut la remplacer. Si les malades porteurs de sonde à demeure sont de plus en plus nombreux, il faut toujours se demander s'il n'existe pas une meilleure solution pour assurer la vidange vésicale. L'indication du sondage à demeure peut être remise en question en fonction de l'évolution de la situation d'un patient.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Mots clés : Sonde vésicale, Colonisation, Infection de l'appareil urinaire, Leucocyturie


Esquema


© 2011  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Artículo precedente Artículo precedente
  • Démarche de soins infirmiers et altération de la fonction urinaire
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Incontinence urinaire de la femme
  • P.-F. Ceccaldi, O. Poujade, C. Davitian, P. Chatel, E. Pernin, C. Khater, N. Aflak, D. Luton

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
La compra de artículos no está disponible en este momento.

¿Ya suscrito a este tratado ?

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.