Médecine

Paramédical

Autres domaines

Índice EMC Démo

Risque chimique majeur : organisation des secours médicaux - 25/09/13

[24-127-A-10]  - Doi : 10.1016/S1241-8234(13)65726-0 
C. Ammirati a,  : praticien hospitalier, chef du service de médecine d'urgence, C. Fuilla b, C. Bertrand c, C. Amsallem a, C. Boyer a, J.-M. Philippe d
a CHU Amiens, place V. Pauchet, 80054 Amiens cedex, France 
b Service de santé des armées, Fort Neuf de Vincennes Cours des Maréchaux, 75614 Paris Cedex 12, France 
c SAMU 94, CHU Henri Mondor, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil, France 
d SAMU 15, CH Henri Mondor, 50, avenue de la République, 15000 Aurillac, France 

Auteur correspondant.

Resumen

Le risque chimique majeur fait partie de la vie quotidienne de la plupart des populations mondiales. Pour faire face à ce risque, une démarche de préparation intégrant une planification opérationnelle est impérative avec la participation de tous les intervenants potentiels. Une stratégie commune doit être déterminée et repose sur les principes de médecine de catastrophe. Une adaptation de ces principes est toutefois nécessaire pour cette situation pouvant concerner un grand nombre de personnes affluant vers les structures de soins. Selon l'agent chimique en jeu, ces victimes peuvent contaminer et mettre en danger les soignants. Ainsi, la régulation médicale du service d'aide médicale urgente (SAMU) et les équipes de service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) doivent être préparées à la gestion de ce type d'accident. Dès l'appel au SAMU, la suspicion d'un accident mettant en jeu des produits toxiques repose sur une symptomatologie commune des victimes, présentes en même temps dans un même lieu. Aucun risque ne doit être pris par les équipes médicales sur le terrain : un regroupement des victimes et une décontamination de masse doit être envisagée. Dans le cas de produits contaminants, le rôle essentiel des équipes médicales de l'avant est de protéger l'hôpital en agissant en amont du service des urgences. À ce jour les plans blancs, les plans blancs élargis et les plans zonaux de mobilisation permettent d'organiser spécifiquement l'offre de soins au sein d'un véritable réseau d'urgence en situation de catastrophe. Pour que ces plans soient opérationnels, il est fondamental de tenir compte des retours d'expérience et de s'entraîner lors d'exercices réguliers.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Mots-clés : Chimique, Contamination, Médecine d'urgence, Médecine de catastrophe, Planification, Triage, Toxiques


Esquema


© 2013  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Artículo precedente Artículo precedente
  • Organisation des secours en montagne en France
  • D. Savary, F. Champly, E. Manteau, M. Blancher, F. Rocourt
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Risque radiologique : prise en charge médicale des victimes d'accidents radiologiques
  • P. Laroche, G. Gagna, X. Castagnet, J.-C. Amabile

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

¿Ya suscrito a este tratado ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.