Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Les cellules M : une porte d’entrée pour le franchissement de la barrière intestinale par Candida albicans - 05/06/15

Doi : 10.1016/j.mycmed.2015.02.019 
Sandrine Albac a, , Carolina Lopez-Alayon a, Antonin Schmitz a, Christophe d’Enfert b, c, Marc Sautour a, d, Catherine Labruère-Chazal e, Michael Laue f, Gudrun Holland f, Alain Bonnin a, d, Frédéric Dalle a, d
a UMR 1347, Université de Bourgogne, 17, rue Sully, BP 86510, 21065 Dijon cedex, France 
b Institut Pasteur, Unité Biologie et Pathogénicité Fongiques, Département Génomes et Génétique, Paris, France 
c INRA, USC2019, Paris, France 
d CHU de Dijon, Service de Parasitologie-Mycologie, 2, rue Angélique-Ducoudray, 21070 Dijon cedex, France 
e Institut de Mathématiques de Bourgogne, UFR Sciences et Techniques, Université de Bourgogne, Dijon, France 
f Robert Koch-Institute, Nordufer 20, 13353 Berlin, Allemagne 

Auteur correspondant.

Resumen

Candida albicans est un pathogène opportuniste pouvant provoquer des infections systémiques chez des patients immunodéprimés. L’origine de ces infections est principalement d’origine endogène, notamment à partir du tractus gastro-intestinal, où le champignon peut pénétrer à travers la barrière épithéliale intestinale pour gagner ensuite la circulation sanguine.

Au niveau de la muqueuse intestinale, les entérocytes forment une monocouche de cellules assurant l’intégrité et l’imperméabilité du tissu digestif. Au niveau des plaques de Peyer notamment, les cellules Microfold (ou cellules M) sont associées aux entérocytes et jouent un rôle important dans l’homéostasie digestive. En effet, ces cellules épithéliales sont spécialisées dans l’endocytose d’antigènes, de molécules ou encore de microorganismes présents dans la lumière intestinale. Elles jouent le rôle de cellules présentatrices d’antigène puisqu’elles présentent au système immunitaire sous-jacent les antigènes endocytés. Ces cellules peuvent également être utilisées par des pathogènes comme Yersinia enterocolitica ou Salmonella typhi comme porte d’entrée pour traverser la barrière épithéliale intestinale. L’interaction de certaines bactéries pathogènes avec les cellules M constitue donc une étape importante dans la physiopathologie des infections causées par ces bactéries. Cependant, aucune étude n’a à ce jour étudié l’interaction de C. albicans avec les cellules M.

Afin de mieux comprendre les premières étapes des candidoses invasives à C. albicans, nous avons développé un modèle in vitro décrit par des Rieux et al., 2007, permettant d’obtenir des cellules M à partir de la différenciation d’entérocytes de la lignée Caco-2 mis en contact avec des lymphocytes B Raji. Nous avons ensuite étudié l’interaction spécifique de C. albicans avec des cultures mixtes entérocytes/cellules M. À l’aide de techniques de microscopie électronique à balayage et à fluorescence, et de protocoles permettant d’évaluer l’adhérence et l’invasion de souches sauvages et de mutants de C. albicans, nous avons pu montrer que C. albicans adhérait préférentiellement aux cellules M dans des monocouches mixtes entérocytes/cellules M. De même, nous avons observé que C. albicans pouvait utiliser les cellules M comme porte d’entrée au franchissement de la barrière intestinale. Par ailleurs, alors que C. albicans est capable d’envahir la muqueuse intestinale par pénétration active des hyphes dans les cellules épithéliales intestinales, nous avons montré que l’internalisation des levures était également possible au niveau des cellules M par pénétration active des hyphes mais également par endocytose F-actine dépendante : alors que la pénétration active dans les monocouches mixtes entérocytes/cellules M est facilitée en partie par certaines invasines associées aux hyphes de C. albicans (dont Als3 et Ssa1), la nature des invasines de C. albicans capables d’induire son endocytose par les cellules M reste à déterminer.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2015  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 25 - N° 2

P. e102-e103 - juin 2015 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • A highly parallel conditional overexpression screen, in vivo, identifies a new regulator of Candida albicans commensalism
  • Sadri Znaidi, Arturo Hernández Cervantes, Jean-Luc Desseyn, Natacha Sertour, Frédéric Vincent, Valérie Gouyer, Frédéric Dalle, Thierry Jouault, Marie-Élisabeth Bougnoux, Christophe d’Enfert
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Étude du stress oxydatif durant la phagocytose de la levure pathogène émergente Candida glabrata
  • Leïla Bouchab, Sophie Dupré, Juliette Guitard, Christophe Hennequin, Oliver Nüsse

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.