Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

La PCR Pneumocystis jirovecii et son intérêt en pratique clinique - 05/06/15

Doi : 10.1016/j.mycmed.2015.02.034 
Thomas Fauchier , Lilia Hasseine, Martine Gari-Toussaint, Pierre Marty, Christelle Pomares
 Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, Hôpital Archet 2, 151, route Saint-Antoine-de-Ginestière, CS 23079, 06202 Nice cedex, France 

Auteur correspondant.

Resumen

Objectif

Distinguer la colonisation de la maladie chez des patients avec qPCR positive à Pneumocystis jirovecii en établissant des valeurs de cycle seuil (CT).

Matériel et méthode

Tout échantillon avec qPCR positive a été inclus dans une étude prospective monocentrique entre avril 2008 et octobre 2013. Les antécédents médicaux, les traitements, les données biologiques et la décision clinique ont été colligés. Le gold standard était la décision clinique basée sur la présomption du clinicien à partir des données à sa disposition. La valeur CT était inconnue du clinicien.

L’interprétation des CT a été faite à partir des échantillons de lavage bronchiolo-alvéolaire (LBA). Deux groupes malades (PJP+) et colonisés (PJP−) ont été étudiés en critère principal et deux sous-groupes de patients immunodéprimés (séropositif et séronégatif pour le VIH) ont été étudiés à partir du groupe PJP+ en critère secondaire.

Résultats

Nous avons inclus et analysé 225 patients avec qPCR positive, dont 166 LBA (53 PJP+ et 113 PJP−). Parmi les 53 PJP+, il y avait 19 VIH et 34 non-VIH. Les patients qPCR+ étaient lymphopéniques (médiane=1000 ; IQR [600 ; 1700]) avec une différence significative entre les patients PJP+ (800 ; IQR [500 ; 1300]) et PJP− (1100 ; IQR [700 ; 1800]), p=0,03. Deux facteurs de risque ont été identifiés en régression logistique : la comorbidité VIH (p=0,037) et un rapport CD4/CD8<0,1 (OR=6,31 ; IC95 % [1,92, 20,76], p=0,002). Le groupe PJP+ avait une charge virale plus élevée que le groupe PJP− (5,71 log10 ; IQR [5,31 log10 ; 5,91 log10] vs 4,73 log10 ; IQR [3,81 log10 ; 5 log10], p=0,01).

Les valeurs CT étaient significativement différentes : les seuils du groupe PJP+ étaient plus bas (28 ; IC95 % [26 ; 30]) que ceux du groupe PJP− (35 ; IC95 % [34 ; 36], p<0,01). De même, les valeurs CT des malades VIH+ étaient plus basses (24,5 ; IC95 % [21,8 ; 27,5]) que celles des malades non-VIH (30,5 ; IC95 % [28,0 ; 32,8]), p=0,004. Nous avons pu déterminer des valeurs CT pour une sensibilité de 80 % et une spécificité de 80 % en fonction de la connaissance du statut sérologique du malade : en cas de statut VIH inconnu ou statut séronégatif, un CT<31 excluait à 80 % une colonisation et un CT>35 excluait à 80 % la pneumocystose. En revanche, pour un statut VIH séropositif un CT<27 confirmait une pneumocystose dans 100 % des cas et un CT>30 excluait une maladie à 80 %. Les survies entre PJP+ et PJP− n’étaient pas significativement différentes alors que la survie entre malades VIH et malades non-VIH était significativement différente (p=0,02) en faveur des patients VIH.

Conclusion

Cette étude a permis d’affiner le diagnostic biologique de pneumocystose par l’obtention de valeur CT en qPCR permettant de distinguer colonisation et maladie chez les patients séropositifs et séronégatifs pour le VIH. Les seuils CT ainsi définis pourront être utilisés par le clinicien comme aide complémentaire au diagnostic de pneumocystose.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2015  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 25 - N° 2

P. e109-e110 - juin 2015 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Interactions Aspergillus fumigatus-Vermamoeba vermiformis : étude préliminaire
  • Estelle Cateau, Elodie Maisonneuve, Marie-Hélène Rodier
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Épidémiologie des infections fongiques invasives chez les patients transplantés d’organes solides au CHU de Bicêtre
  • Naima Dahane, Hélène François, Nadia Anguel, Yacine Hamoudi, Antoine Durrbach, Adela Angoulvant

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.