Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Clinique - 05/06/15

Doi : 10.1016/j.mycmed.2015.02.037 
Sophie Brun
 Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, Hôpital Avicenne, Bobigny, France 

Resumen

Kluger et al. Aspergillus fumigatus infection on a home-made tattoo. J Dermatol 2014:170:1373–1374.

Les infections fongiques ou parasitaires inoculées par tatouage sont rarissimes. Des cas anecdotiques de tinea, sporotrichose ou zygomycose ont récemment été rapportés. Les auteurs rapportent ici le premier cas d’aspergillose cutanée primaire sur un tatouage « maison » chez un homme immunocompétent.

Il s’agit d’un jeune homme de 24ans sans antécédents particuliers qui consulte pour une éruption douloureuse apparue sur un grand et spectaculaire tatouage du dos réalisé 15jours plus tôt chez lui par un ami. À l’examen, les lésions recouvrant la quasi-totalité du dos sont purpuro-nécrotiques, évoluant sous forme de croûtes, sans fièvre ni altération de l’état général. La biologie montre une hyperleucocytose, un syndrome inflammatoire et une cytolyse hépatique. Les sérologies VIH, VHB, VHC, HSV, VZV sont négatives. L’examen histologique réalisé sur des biopsies des lésions du dos est non spécifique mais les cultures mycologiques mettent en évidence Aspergillus fumigatus.

Un traitement oral par voriconazole associé à de la terbinafine en topique permet une cicatrisation des lésions après 4semaines de traitement. De plus une résection chirurgicale des tissus nécrosés est effectuée. Le tatoueur n’a jamais été retrouvé ni son matériel ou son encre.

Les auteurs rappellent que l’aspergillose cutanée primaire chez l’immunocompétent est rare. Les facteurs de risque sont les traumatismes locaux (injection IV, brûlures…). Les cas sur tatouage n’ont jamais été rapportés avant. Dans ce cas, le tatouage a été incriminé car les lésions recouvraient toute la zone du tatouage : l’inoculation a pu avoir lieu lors du tatouage ou après par manque de soins post-tatouage.

Enfin, en raison du nombre croissant de tatoueurs « backyard » (qui seraient même plus nombreux que les tatoueurs officiels), les auteurs préconisent d’éviter les tatouages « maison » et de préférer les professionnels qui ont pignon sur rue et qui utilisent du matériel stérile avec des règles d’hygiène strictes.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2015  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 25 - N° 2

P. e111 - juin 2015 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Épidémiologie
  • Estelle Cateau
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Diagnostic
  • Céline Nourrisson

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.