Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Contamination des circuits d’alimentation en eau par Fusarium - 05/06/15

Doi : 10.1016/j.mycmed.2015.02.003 
Marc Sautour a, b, , Véronique Edel-Hermann c, Christian Steinberg c, Julie Laurent c, Marie Barbezant d, Nathalie Sixt e, Serge Aho f, Philippe Hartemann d, Alain Bonnin a, b, Frédéric Dalle a, b
a Université de Bourgogne, UMR1347 Agroécologie, 17, rue Sully, BP 86510, 21000 Dijon, France 
b Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, Plateau Technique de Biologie, 2, rue A.-Ducoudray, 21000 Dijon cedex, France 
c INRA, UMR1347 Agroécologie, 17, rue Sully, BP 86510, 21000 Dijon, France 
d Département environnement et Santé Publique, Unité d’hygiène hospitalière, 9, avenue de la Forêt-de-Haye, BP 154, 54505 Vandoeuvre-Nancy cedex 11, France 
e Microbiologie environnementale, Plateau Technique de Biologie, 2, rue A.-Ducoudray, 21000 Dijon cedex, France 
f Hygiène hospitalière et épidémiologie, Hôpital du Bocage, BP 77908, 21079 Dijon cedex, France 

Auteur correspondant.

Resumen

La découverte de micromycètes du genre Fusarium dans le réseau hydrique du CHU de Dijon nous a conduit à mettre en place un protocole hospitalier de recherche clinique (PHRC) dont l’objectif a été de décrire en prospectif, dans le temps et dans l’espace, la contamination par Fusarium dans l’eau de 2 CHU français (Dijon et Nancy), à des périodes d’activités de restructuration et de construction.

Cette étude a ainsi permis de mettre en évidence la présence chronique de Fusarium spp. dans les circuits de distribution de l’eau de certains bâtiments hospitaliers. Nous avons en effet observé que ces micromycètes étaient « installés » dans le réseau, que leur densité de population variait au cours du temps malgré :

– le traitement chloré de l’eau ;

– l’existence de portions de la tuyauterie en cuivre (libérant des ions Cu susceptibles d’inhiber le développement des champignons) ;

– l’absence a priori de sources de C et N utilisables comme substrat de croissance par les champignons.

L’identification des souches par biologie moléculaire (amplification du gène du facteur d’élongation TEF-1-alpha ; par les amorces EF1 et EF2) a permis de montrer la présence de 2 espèces de Fusarium dans le réseau hydrique du CHU : Fusarium oxysporum (majoritaire) et F. dimerum. À notre surprise, ces 2 mêmes espèces ont également été retrouvées dans les prélèvements d’eau de Nancy. En utilisant d’autres outils de biologie moléculaire, mais aussi une étude de compatibilité végétative, il a été possible de montrer l’existence de populations clonales de Fusarium (espèces oxysporum et dimerum), présentes à la fois dans le réseau d’eau de Dijon (Bocage et hôpital général), celui du CHU de Nancy, mais également dans les circuits d’alimentation en eau d’hôpitaux d’autres pays du monde.

À ce stade, nous avons donc émis l’hypothèse que certaines souches de Fusarium étaient donc plus adaptées à une vie en milieu aquatique que d’autres souches, et qu’il serait intéressant de comparer le comportement phénotypique de ces souches hydriques avec des souches de Fusarium d’origine tellurique (le sol étant le réservoir naturel du champignon).

Divers tests en microplaques ont donc été mis au point pour confirmer cette hypothèse. Nous avons ainsi comparé la tolérance de souches hydriques ou telluriques vis-à-vis de divers agents chimiques comme le chlore ou le cuivre (élément fongistatique), et nous avons par exemple pu constater une meilleure tolérance au cuivre de la part de tous les isolats d’origine hydrique.

Enfin, des études de dynamique de population ont également été envisagées pour mieux comprendre le comportement atypique de ces souches isolées de l’eau. Les résultats obtenus nous a permis de conclure que nous étions en présence de souches fongiques de Fusarium particulièrement adaptées à une vie en milieu aquatique.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2015  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 25 - N° 2

P. e95-e96 - juin 2015 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Fusariosis: Taxonomy and treatment
  • Guarro Josep
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Fusarium : un pathogène des Testudines
  • Manuel Garcia-Hartmann, Véronique Blanc, Sidonie Catteau, Christophe Hennequin

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.