Médecine

Paramédical

Autres domaines


Abbonarsi

Dried Saliva Spots (DSS), tests immunochimiques de dépistage salivaire et produits stupéfiants - 22/04/17

Doi : 10.1016/j.toxac.2017.03.010 
C. Richeval 1, 2, , M. Nachon-Phanithavong 1, J.-F. Wiart 1, X. Vanhoye 1, L. Humbert 1, J.-M. Gaulier 1, 2, D. Allorge 1, 2
1 Laboratoire de toxicologie, CHRU, Lille, France 
2 EA 4483, université Lille 2, Lille, France 

Auteur correspondant.

Benvenuto su EM|consulte, il riferimento dei professionisti della salute.
L'accesso al testo integrale di questo articolo richiede un abbonamento.

pagine 2
Iconografia 0
Video 0
Altro 0

Riassunto

Objectif

Les méthodes alternatives de prélèvement sont adaptées aux situations pour lesquelles le prélèvement d’un échantillon biologique est difficile en raison du lieu ou de l’absence de personnel médical. Ils incluent les DBS (Dried Blood Spots), mais peuvent également concerner d’autres matrices telles que la salive (DSS, Dried Saliva Spots) [1]. L’objectif de ce travail est d’évaluer la faisabilité de l’analyse de DSS récupérés dans des dispositifs usagés de tests immunochimiques de dépistage salivaire de produits stupéfiants (DW, Drugwipe©-5S tests).

Méthodes

Les tests de dépistage salivaire anonymisés et remis au laboratoire par les forces de l’ordre du département du Nord sont photographiés et analysés dans un délai maximal de 10jours, comme suit : 2 patins absorbants (DSS) du dispositif de dépistage sont placés dans du méthanol (300μL) pendant une heure à température ambiante. Après centrifugation, 100μL de surnageant sont additionnés de 50μL d’étalons internes (méthylclonazépam, β-OH-éthylthéophylline, et analogues deutérés), évaporés à sec et repris par 100μL d’un mélange de méthanol/acide formique à 0,1 % et de tampon de formate d’ammonium 5mM à pH 3 (80/20 ; v/v). Une recherche de produits stupéfiants, de principes actifs de médicaments et d’autres toxiques est réalisée dans 15 (i) ou 10μL (ii) de cet extrait : (i) screening non ciblé par LC-HRMS (Xevo G2®-XS QToF, Waters), (ii) screenings « stupéfiants », « médicaments » et « NPS » par LC-MS/MS en MRM (Xevo® T-QS, Waters) [3, 2]. Une estimation des concentrations de stupéfiants présentes dans le DSS a été réalisée à l’aide d’un étalonnage externe (DW non utilisés et échantillons de salive vierge surchargés).

Résultats

Au total, 101 dispositifs de dépistage salivaire ont été récoltés entre janvier et décembre 2016 : 71 positifs (+), 30 négatifs (–). Les résultats des analyses de stupéfiants (SM2=LC-MS/MS en MRM) dans les DSS sont rapportés dans le Tableau 1 ci-joint. Du THC est décelé dans les DSS dans 100 % des DW+et dans 24 % des DW – (LDD du THC par SM2 de l’ordre de 1μg/L de salive). Pour les autres stupéfiants, les résultats sont partiellement discordants et difficilement interprétables en raison d’un effectif limité de DW+et de l’absence d’échantillons sanguins correspondants. Des principes actifs de médicaments (23 cas) ont été décelés [méthadone (4), buprénorphine (2), dextrométhorphane (3), halopéridol (1), amisulpride (2), quétiapine (1), venlafaxine (1), diazépam (1), oxazépam (1), paracétamol (5), warfarine (1), salbutamol (1)], ainsi que des NPS (3 cas) : éthylone, méthylone et MDPV.

Conclusion

Les résultats de cette étude préliminaire sont probants pour le THC et nécessitent d’être complétés pour les opiacés, les amphétamines, la cocaïne et métabolites. Ainsi, il apparaît possible (i) de réaliser des analyses par chromatographie avec détection par SM dans les DSS, et (ii) sous réserve d’une validation de cette approche, de réaliser ainsi une confirmation directe du résultat du test immunochimique.

Il testo completo di questo articolo è disponibile in PDF.

Mappa


© 2017  Pubblicato da Elsevier Masson SAS.
Aggiungere alla mia biblioteca Togliere dalla mia biblioteca Stampare
Esportazione

    Citazioni Export

  • File

  • Contenuto

Vol 29 - N° 2S

P. S16-S17 - Maggio 2017 Ritorno al numero
Articolo precedente Articolo precedente
  • Intoxication par le bromazépam chez un nourrisson : apport des analyses capillaire et unguéale pour confirmer une exposition post-natale
  • A.-L. Pélissier-Alicot, A. Ameline, P. Kintz, L. Tuchtan-Torrents, R. Torrents, V. Baillif-Couniou, C. Sastre, G. Léonetti
| Articolo seguente Articolo seguente
  • Ocfentanil, un nouveau produit de synthèse mortel découvert grâce à l’analyse d’une poudre
  • N. Allibe, H. Eysseric, F. Chiron, N.F. Sam-Laï, A. Barret, F. Paysant, M. Mallaret, F. Stanke-Labesque, V. Scolan

Benvenuto su EM|consulte, il riferimento dei professionisti della salute.
L'accesso al testo integrale di questo articolo richiede un abbonamento.

Già abbonato a @@106933@@ rivista ?

Il mio account


Dichiarazione CNIL

EM-CONSULTE.COM è registrato presso la CNIL, dichiarazione n. 1286925.

Ai sensi della legge n. 78-17 del 6 gennaio 1978 sull'informatica, sui file e sulle libertà, Lei puo' esercitare i diritti di opposizione (art.26 della legge), di accesso (art.34 a 38 Legge), e di rettifica (art.36 della legge) per i dati che La riguardano. Lei puo' cosi chiedere che siano rettificati, compeltati, chiariti, aggiornati o cancellati i suoi dati personali inesati, incompleti, equivoci, obsoleti o la cui raccolta o di uso o di conservazione sono vietati.
Le informazioni relative ai visitatori del nostro sito, compresa la loro identità, sono confidenziali.
Il responsabile del sito si impegna sull'onore a rispettare le condizioni legali di confidenzialità applicabili in Francia e a non divulgare tali informazioni a terzi.