Résumé

Les fractures de cheville de l'enfant sont un motif fréquent de consultation au service d'urgence. Elles concernent souvent la zone jonctionnelle métaphysoépiphysaire des deux os de la jambe et sont de type décollement épiphysaire. La classification la plus utilisée dans ce contexte est celle de Salter et Harris. Les fractures extra-articulaires sont souvent traitées orthopédiquement avec réduction et immobilisation plâtrée. Le traitement chirurgical devient nécessaire en cas de fracture articulaire déplacée. Le risque d'épiphysiodèse avec des séquelles de croissance est à considérer sérieusement dans les fractures Salter et Harris II, III, IV et V, et ce d'autant plus que le sujet est jeune. Les fractures triplanes et de Tillaux surviennent chez l'adolescent à une période proche de la maturité osseuse et sont à haut risque d'incongruence articulaire. Les fractures du talus sont rares chez l'enfant et sont en général de meilleur pronostic que chez les adultes. Une bonne analyse radioclinique est indispensable pour adapter le traitement à chaque type de fracture et en fonction de l'âge de l'enfant. Ceci conditionne le pronostic de croissance locale à moyen et long termes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cheville, Cheville de l'enfant, Traumatisme de cheville, Décollement épiphysaire


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.