Résumé

Les brûlures oculaires font partie des véritables urgences absolues en ophtalmologie. Elles nécessitent une prise en charge immédiate, qui comporte notamment la réalisation du lavage oculaire dont les règles d'exécution doivent être connues de tous. Elles représentent environ 10 % des traumatismes oculaires. Essentiellement chimiques, elles peuvent aussi être thermiques ou radiques. Les victimes sont le plus souvent des hommes jeunes. Si les accidents de travail, domestiques ou de loisirs en sont les principaux pourvoyeurs, on observe cependant depuis quelques années une augmentation de la part des agressions. Les lésions chimiques peuvent être responsables d'une altération profonde, bilatérale et irréversible de la fonction visuelle. Un examen clinique initial précis est incontournable, malgré une symptomatologie fonctionnelle bruyante. Il permet de classer les lésions, d'établir un pronostic et surtout de guider la prise en charge thérapeutique. La classification la plus utilisée est celle de Hughes, modifiée par Roper-Hall qui comporte quatre stades et repose sur l'importance de l'opacité stromale et l'étendue d'une éventuelle ischémie limbique. Cette classification est maintenant avantageusement complétée par celles de Dua et Wagoner fondées sur l'importance du déficit en cellules souches limbiques. Grâce à une meilleure connaissance de la physiologie de l'épithélium cornéen, de nombreuses et récentes innovations thérapeutiques ont amélioré le pronostic des formes les plus graves, cependant, nombre d'entre elles nécessitent une hospitalisation et un acte chirurgical qui permet de suppléer les altérations souvent définitives de l'épithélium limbique. Elles restent parfois redoutables car, malgré un traitement bien conduit, elles peuvent aboutir, outre à une perte fonctionnelle, à une perte anatomique. Afin d'en diminuer l'incidence, la prévention à travers l'éducation, l'information et la réglementation est essentielle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Eye burns are part of the real absolute emergency in ophthalmology. They require immediate management, which particularly includes the washing of the eye, the rules of execution of which must be known to all. They represent about 10% of eye trauma. Essentially chemical, they can also be thermal or radical. The victims are most often young men. If accidents at work, domestic or leisure accidents are the main causes, in recent years however, an increase in the number of eye trauma resulting from aggressions has been noted. Chemical damage can be responsible for profound, bilateral and irreversible impairment of the visual function. A precise initial clinical examination is essential, despite a noisy functional symptomatology. It makes it possible to classify lesions, to establish a prognosis and above all to guide the therapeutic management. The most widely used classification is that of Hughes, modified by Roper-Hall which has four stages and is based on the importance of stromal opacity and the extent of a possible limbic ischemia. This classification is now advantageously supplemented by those of Dua and Wagoner based on the importance of the deficit in limbic stem cells. Thanks to a better knowledge of the physiology of the corneal epithelium, numerous and recent therapeutic innovations have improved the prognosis of the most serious forms, however, many of them require hospitalization and a surgical procedure which makes it possible to compensate for the often definitive alterations of the limbic epithelium. They sometimes remain formidable because, despite a well-managed treatment, they can lead, in addition to a functional loss, to an anatomical loss. In order to reduce the incidence, prevention through education, information and regulation is essential.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Acide, Allogreffe de limbe, Amphotère, Autogreffe de limbe, Base, Brûlures chimiques, Brûlures oculaires, Cellules souches limbiques, Épithéliectomie, Greffe de cellules souches limbiques, Greffe de limbe, Greffe de membrane amniotique, Irrigation oculaire, Kératoplastie, Lavage oculaire, pH, Rayons ultraviolets, Surface oculaire, Tétracyclines, Vitamine C

Keywords : Acid, Limbus allograft, Amphoteric, Limbus autograft, Base, Chemical burns, Ocular burns, Limbic stem cells, Epitheliectomy, Limbic stem cell transplant, Limb graft, Amniotic membrane transplant, Eye irrigation, Keratoplasty, Eye wash, pH, Ultraviolet rays, Ocular surface, Tetracyclines, Vitamin C


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.