Résumé

Le rhumatologue est doublement confronté à la pathologie iatrogène. D'une part, ses thérapeutiques propres exposent à des complications, en partie évitables grâce à l'individualisation du traitement en fonction du terrain du patient et la mise en oeuvre de mesures prophylactiques adaptées. D'autre part, les manifestations rhumatismales sont un mode d'expression privilégié des effets indésirables médicamenteux, qui vont des banales arthralgies aux connectivites et autres rhumatismes inflammatoires aigus ou chroniques, en passant par des affections abarticulaires et osseuses. En définitive, l'hypothèse iatrogène doit entrer de principe dans la discussion étiologique de tout symptôme ou syndrome ostéoarticulaire nouveau.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Rhumatologie, Effets indésirables, Pathologie iatrogène

Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.