Les déformations post-traumatiques du coude sont des séquelles redoutées des fractures supra-condyliennes de l’humérus chez l’enfant. Leurs causes sont multiples.

Il peut s’agir d’un défaut de la réduction initiale. Compte tenu de la faible épaisseur de la palette humérale, les cals vicieux sont rarement unidirectionnels. Au déplacement frontal sont habituellement associés une bascule postérieure de la palette humérale et surtout un décalage en rotation qui est facilement mesuré lors de l’examen clinique. Or, cette fracture supra-condylienne ne tolère pas la moindre imperfection de réduction dans la mesure où les possibilités de remodelage de l’humérus distal sont très faibles. La physe distale de l’humérus n’assure que 20 % de la croissance de cet os. La mobilité du coude, avec un seul degré de liberté en flexion-extension, ne permet pratiquement aucune possibilité de correction progressive d’une déviation en valgus ou en varus.

Une autre cause est la survenue d’une nécrose épiphysaire secondaire à l’agression vasculaire osseuse qui date du traumatisme initial. Dans ce cas, une déformation pure, le plus souvent en varus par nécrose de la trochlée est possible.

Plan



© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.