Résumé

Les fractures de l'acétabulum provoquées par des traumatismes à haute énergie chez des sujets jeunes voient leur nombre diminuer dans les pays occidentaux : une nouvelle population de sujets actifs vieillissants est exposée à ces lésions. Le diagnostic reste le point-clé qui permet d'analyser les lésions en les classant, de rechercher des lésions chondrales et de proposer une conduite à tenir. Il est facilité par l'apport de l'imagerie tomodensitométrique 2D et 3D. La classification de Judet et Letournel reste valide : elle donne des informations sur l'indication chirurgicale et le pronostic à long terme. La réduction à foyer ouvert avec fixation s'est enrichie de techniques moins invasives. L'exigence de la réduction doit être majeure. Le traitement percutané trouve progressivement une place dans une prise en charge plus palliative du sujet fragile, éventuellement assisté par la navigation. Le remplacement prothétique d'emblée est une option intéressante chez des sujets avec des lésions de mauvais pronostic, un os fragile mais pourtant un grand désir de mobilité. La faible fréquence actuelle de ces lésions et les difficultés du diagnostic et du traitement nécessitent une expérience qui ne peut de nos jours s'acquérir que dans des centres de référence spécialisés. Ce travail est une mise à jour du diagnostic et des traitements à partir d'une revue de bibliographie. Nous proposons un guide des indications de traitement conservateur et par ostéosynthèse, en tenant compte, entre autres, des lésions ostéochondrales, de l'âge physiologique et de l'apport de l'arthroplastie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Acétabulum, Fracture, Tridimensionnel, Impaction chondrale, Prothèse


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.