Résumé

Les fractures du fémur proximal représentent l'une des fractures les plus fréquemment rencontrées en traumatologie courante. Elles occupent le troisième rang, avec un pourcentage de 11,5 % et une prédominance féminine. Il s'agit classiquement d'une fracture de la personne âgée puisque la moyenne d'âge est de 80 ans et que 97 % et 75 % ont respectivement plus de 50 et 79 ans. Elles sont considérées comme un marqueur de l'ostéoporose maladie. Les fractures de l'extrémité supérieure du fémur engagent le pronostic vital de la personne âgée et les fractures cervicales engagent le pronostic fonctionnel de la personne jeune avec le risque de survenue d'une ostéonécrose aseptique céphalique. Anatomiquement, le fémur proximal comprend la tête et le col fémoral ainsi que le massif trochantérien descendant par définition jusqu'à 2,5 cm sous le petit trochanter. Cet article est centré sur les fractures traumatiques récentes des trois zones anatomiques, en excluant les fractures pathologiques et les fractures sur implant. Les fractures du petit trochanter et du grand trochanter seront évoquées ainsi que les fractures de stress. La suspicion d'une fracture du fémur proximal est clinique avec une symptomatologie classique : douleur, déformation et impotence fonctionnelle. Le diagnostic doit être confirmé par un bilan radiologique. Le bassin de face est systématique chez le patient inconscient et la fracture de la diaphyse fémorale. Le traitement est adapté à l'âge et au type de fracture. Il va du traitement fonctionnel à la prothèse totale de hanche. Après une analyse épidémiologique de ces fractures, nous rappellerons la démarche diagnostique. Les différentes classifications de ces fractures seront exposées et discutées. Enfin, la prise en charge thérapeutique sera détaillée et discutée en fonction du site anatomique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Fémur proximal, Fracture du col, Fracture du massif trochantérien, Prothèse, Ostéosynthèse, Épidémiologie


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.