Résumé

La prise en charge thérapeutique de la douleur en rhumatologie repose avant tout sur le traitement étiologique lorsque cela est possible, mais aussi sur les traitements symptomatiques de la douleur regroupant les antalgiques, les coanalgésiques et les techniques antalgiques non médicamenteuses. La prise en charge d'une douleur aiguë ne devrait plus reposer sur les paliers de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mais être adaptée rapidement à son intensité pour obtenir une antalgie rapide quitte à débuter d'emblée par un palier II ou III. L'optimisation de la prise en charge thérapeutique d'une douleur chronique est obtenue en recherchant soigneusement les mécanismes de la douleur parfois très différents chez les patients consultant en rhumatologie. En effet, les douleurs nociceptives répondent mieux aux antalgiques, les douleurs neuropathiques ou mixtes nécessitent dans la majorité des cas d'associer des coanalgésiques, d'où l'importance de reconnaître la composante neuropathique. Dans les douleurs chroniques, l'évaluation multidimensionnelle permet de cibler les interventions thérapeutiques et conduit fréquemment à associer thérapeutiques médicamenteuses et techniques antalgiques non médicamenteuses qui prennent une place croissante dans la prise en charge des patients. Seront abordés successivement les différents traitements de la douleur à la fois médicamenteux et non médicamenteux, puis la stratégie thérapeutique dans certaines situations spécifiques comme les rhumatismes inflammatoires, l'arthrose, les rachialgies, l'ostéoporose fracturaire, les douleurs neuropathiques et les syndromes douloureux chroniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Douleurs rhumatologiques, Douleurs ostéoarticulaires, Traitements antalgiques, Coanalgésiques, Traitements non médicamenteux de la douleur, Prise en charge des douleurs


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.