Résumé

L'atteinte osseuse au cours des leucémies et lymphomes est rare, en dehors des leucémies/lymphomes associés au human T-lymphotropic virus type 1. Il s'agit de lésions ostéolytiques préférentiellement localisées sur la métaphyse des os longs ou sur le squelette axial. La survenue d'une localisation osseuse reflète l'évolutivité du lymphome, dont le pronostic reste lié à son type histologique et à son extension. Les manifestations articulaires des hémopathies malignes sont le plus souvent liées à un processus infectieux (arthrite septique) ou métabolique (goutte). Les arthrites spécifiques sont l'apanage des leucémies aiguës. Des manifestations articulaires satellites d'une vascularite paranéoplasique sont surtout fréquentes dans les leucémies à tricholeucocytes et les leucémies myélomonocytaires chroniques. Mais ces manifestations ont été rapportées dans toutes les hémopathies malignes, qu'elles peuvent parfois précéder. Ces manifestations ostéoarticulaires peuvent précéder le diagnostic de l'hémopathie, ou traduire une rechute ou une transformation aiguë. Leur connaissance est essentielle dans le diagnostic des douleurs osseuses et des arthrites, et il faut évoquer la possibilité d'une hémopathie en l'absence de réponse aux traitements usuels, en présence de signes systémiques tels qu'une fièvre ou un syndrome inflammatoire biologique persistant, ou de lésions radiologiques atypiques. L'existence de rares localisations osseuses ou articulaires spécifiques ne doit bien sûr pas faire méconnaître les complications infectieuses ou métaboliques, bien plus fréquentes dans ce contexte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hémopathie maligne, Lymphome non hodgkinien, Leucémie, Ostéolyse, Hypercalcémie, Arthrite


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.