Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections à Cryptosporidies et à Cyclospora - 01/01/98

[8-501-A-10]
Alain Bonnin : Professeur des Universités, praticien hospitalier, CHU et faculté de médecine de Dijon
Jean-François Dubremetz : Directeur de recherche, INSERM 42, 59650 Villeneuve d'Ascq
José Lopez : Assistant hospitalo-universitaire en biologie, faculté de médecine de Dijon
Odile Vagner : Ancien interne des Hôpitaux, attaché au CHU de Dijon
Bernadette Cuisenier : Praticien hospitalier
Laboratoire de parasitologie et mycologie, hôpital du Bocage, 21034  Dijon cedex France
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Résumé. - Cryptosporidium parvum et Cyclospora cayetanensis sont des protozoaires intracellulaires qui se développent dans les entérocytes et provoquent une diarrhée de physiopathologie mal connue. C parvum est cosmopolite et infecte l'homme et les mammifères d'élevage. Les patients immunodéprimés (sida) atteints de cryptosporidiose présentent une diarrhée chronique et résistante aux traitements et/ou une symptomatologie biliaire. Le réservoir animal du parasite assure une contamination de l'environnement et des eaux de surface qui explique le risque de transmission hydrique de C parvum. L'identification d'un traitement efficace dans l'intestin et les voies biliaires, et le contrôle de la transmission hydrique du parasite sont donc les deux axes de recherche prioritaires. C cayetanensis semble être transmis essentiellement (mais pas exclusivement) en Asie et sur le continent américain. En Europe, l'infection à C cayetanensis est donc à évoquer en cas de diarrhée des voyageurs. Mais une meilleure connaissance de cette parasitose est susceptible de modifier cette conception dans l'avenir. La transmission est assurée par l'eau ou des aliments (fruits) contaminés. Aucun réservoir animal n'est connu. La diarrhée due à C cayetanensis est souvent prolongée, même chez l'immunocompétent. Son traitement repose sur l'association triméthoprime-sulfaméthoxazole.

Plan



© 1998  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.