Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Toxoplasme et toxoplasmoses - 01/01/00

[8-509-A-10]
Bernard Fortier : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Anne Dao : Assistant des Hôpitaux, assistant des Universités
Service de parasitologie et de mycologie, centre hospitalier universitaire, 54511 Vandoeuvre-lès-Nancy  France
Fayza Ajana : Praticien hospitalier
Service universitaire des maladies infectieuses et du voyageur, hôpital Dron, 59200 Tourcoing  France

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Découvert simultanément en 1908 chez Ctenodactylus gondii à Tunis par Nicolle et Manceaux et chez le lapin au Brésil par Splendore, Toxoplasma gondii a été retrouvé, en 1923, par Janku dans des kystes rétiniens d'un enfant hydrocéphale. C'est en 1937 que le premier cas de toxoplasmose congénitale humaine fut rapporté par Wolf et Gowen, puis les signes de la primo-infection humaine furent décrits par Sabin. Les premières études épidémio-immunologiques commencèrent avec le test de lyse de Sabin et Feldman. La mise au point de l'immunofluorescence indirecte en 1957 par Goldman et Kelen a facilité la quantification des anticorps spécifiques. Desmonts confirmait, en 1965, le rôle de la viande dans la transmission humaine. En 1970, Hutchison prouvait l'importance épidémiologique du chat et la reproduction sexuée de T. gondii dans l'intestin grêle de cet animal. Depuis, d'énormes progrès dans le diagnostic immunologique et parasitologique ont permis de préciser l'épidémiologie et l'évolution clinique selon le terrain. Les deux dernières décennies ont été marquées par le souci de maîtriser la transmission maternofoetale. La fréquence des immunodépressions a par ailleurs imposé l'amélioration du diagnostic précoce, du traitement curatif et des préventions primaires et secondaires de la toxoplasmose de réactivation.



Mots-clés : Toxoplasma gondii primo-infection, réactivation, femme enceinte, toxoplasmose congénitale, immunodépression, diagnostic biologique, thérapeutique

Plan



© 2000  Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.