Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Fracture de l'extrémité supérieure du fémur chez l'enfant - 01/01/03

[14-076-A-10]
Hugo De Boeck : Professeur et chirurgien orthopédique des Universités, chef de clinique, responsable du département d'orthopédie et de traumatologie infantile
Thierry Scheerlinck : Chirurgien orthopédique des Universités, responsable du département de la pathologie de la hanche
Service d'orthopédie et de traumatologie infantile, hôpital académique de la Vrije Universiteit Brussel, Chaussée de Laarbeek, 101, 1090 Bruxelles  Belgique

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les fractures de l'extrémité supérieure du fémur sont rares chez l'enfant. Ces fractures sont le plus souvent dues à un traumatisme grave, à la suite d'un accident de roulage ou d'une chute de plusieurs mètres. La classification la plus utilisée est celle de Delbet en quatre types.

Le traitement dépend largement du type de fracture et de l'âge de l'enfant. Les fractures non déplacées ou peu déplacées peuvent être traitées par plâtre pelvipédieux chez le petit enfant. Classiquement, toutes les fractures déplacées doivent faire l'objet d'une réduction et d'une fixation interne. Chez les tout-petits, des broches de Kirschner sont utilisées pour les fractures à décollement épiphysaires et certains cas de fractures transcervicales. Pour les fractures transcervicales chez les enfants plus grands et pour les fractures intertrochantériennes, des vis à filetage court sont utilisées, tout en respectant le cartilage de croissance. Les complications des fractures du col du fémur de l'enfant sont fréquentes. Outre la pseudarthrose et la déformation en varus, la nécrose avasculaire reste la complication la plus redoutée et la plus grave. La nécrose avasculaire de l'épiphyse fémorale supérieure post-traumatique peut donner lieu à un handicap définitif.



Mots-clés : décollement épiphysaire, fracture du col du fémur, nécrose avasculaire, plâtre pelvipédieux, pseudarthrose

Plan



© 2003  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Fracture de l'extrémité supérieure du fémur de l'adulte
  • M. Ehlinger, P. Adam, F. Bonnomet
| Article suivant Article suivant
  • Luxations traumatiques de hanche : luxations pures et fractures de tête fémorale
  • G. Burdin, C. Hulet, S. Slimani, H. Coudane, C. Vielpeau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.