Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Fascioloses - 01/01/03

[8-514-A-10]
Bertrand Becq-Giraudon : Professeur des Universités, chef de service
France Roblot : Praticien hospitalier
Gwenaël Le Moal : Praticien hospitalier
Cédric Landron : Chef de clinique-assistant
Service des maladies tropicales, centre hospitalier universitaire de Poitiers, hôpital Jean Bernard, 2, rue de la Milétrie, BP 577, 86021 Poitiers cedex France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses

Résumé

Les fascioloses, anthropozoonoses communes à l'homme et à certaines espèces de mammifères domestiques ou sauvages, sont dues au développement accidentel chez l'homme de Fasciola hepatica et Fasciola gigantica, parasites trématodes (douves ou distomes). La contamination est toujours d'origine digestive, conséquence de la consommation d'aliments d'origine végétale souillés au terme d'un cycle parasitaire complexe faisant intervenir des mollusques d'eau douce. La fasciolose à Fasciola hepatica est commune en Europe. La fasciolose à Fasciola gigantica sévit en Afrique. Les tableaux cliniques, comparables, se caractérisent par une atteinte hépatique et biliaire, d'abord aiguë contemporaine de la phase de migration larvaire, puis chronique lorsque le parasite a atteint le stade adulte. L'imagerie (échographie, tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique) montre des aspects évocateurs mais non pathognomoniques. L'hyperéosinophilie est, à la phase initiale de migration larvaire, l'élément biologique majeur d'orientation. Le diagnostic est en pratique confirmé par les techniques sérologiques plus que par la mise en évidence directe du parasite. Le traitement curatif est médical : trois produits sont utilisés : praziquantel (Biltricide®), bitionol (Bitin®) et triclabendazole (Fascinex®), ce dernier paraissant le plus efficace et le mieux toléré. La prévention consiste en la modification, difficile, des habitudes qui exposent à la contamination de l'homme (interdiction de la consommation de crudités sauvages).



Mots-clés : fasciolose, hépatite, éosinophiles

Plan



© 2003  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.