Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Orbitopathies dysthyroïdiennes - 07/02/20

Thyroid eye disease

[21-453-A-20]  - Doi : 10.1016/S0246-0343(20)41647-8 
J. Delmas a, b,  : Praticien hospitalier, collaborateur libéral, J.-P. Adenis a : Professeur des Universités, praticien hospitalier, P.-Y. Robert a : Professeur des Universités, praticien hospitalier, chef de service
a CHU Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87042 Limoges, France 
b Service d'ophtalmologie, Polyclinique de Limoges François-Chénieux, 18, avenue du Général-Catroux, 87000 Limoges, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

L'orbitopathie dysthyroïdienne (OD) est une pathologie inflammatoire de l'orbite d'origine dysimmunitaire, survenant le plus souvent dans un contexte d'hyperthyroïdie, rarement d'hypothyroïdie, et constitue la première cause d'exophtalmie chez l'adulte. Elle résulte d'une activation réciproque entre les lymphocytes B et T, et les fibroblastes orbitaires, aboutissant à l'augmentation de volume des muscles striés orbitaires et de la graisse orbitaire. Ses principaux signes cliniques sont la rétraction palpébrale, la diplopie, l'exophtalmie et des signes inflammatoires tels qu'une hyperhémie conjonctivale, un chémosis, un œdème palpébral ou caronculaire. L'activité et la sévérité de la maladie doivent être évaluées. La prise en charge de l'OD est multidisciplinaire. Les différents volets du traitement comportent notamment l'arrêt du tabagisme, facteur majeur d'aggravation, et le traitement antithyroïdien de synthèse plus ou moins substitutif afin d'obtenir une équilibration thyroïdienne. Le traitement de référence de l'OD à sa phase aiguë est la corticothérapie par bolus intraveineux, bien codifié par l'EUGOGO (European Group on Grave's Orbitopathy). Le traitement chirurgical n'intervient généralement qu'à la phase séquellaire, ou en urgence pour les neuropathies optiques compressives. La décompression orbitaire osseuse plus ou moins graisseuse est réalisée initialement, puis suivie éventuellement d'une chirurgie des muscles oculomoteurs, d'un allongement palpébral supérieur et/ou inférieur. La prise en charge des OD inflammatoires réfractaires aux bolus de corticoïdes a été transformée dernièrement par l'apparition de nouveaux traitements immunosuppresseurs, notamment le tocilizumab.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Dysthyroid orbitopathy (DO) is an inflammatory disease of the orbit of dysimmune origin, most frequently occurring in the context of hyperthyroidism, rarely in hypothyroidism, and is the leading cause of exophthalmos in adults. It results from reciprocal activation between B and T lymphocytes and orbital fibroblasts, resulting in an increased volume of the striated orbital muscles and orbital fat. Its main clinical signs are eyelid retraction, diplopia, exophthalmos and inflammatory signs such as conjunctival hyperemia, chemosis, palpebral or caroncular edema. The activity and severity of the disease should be assessed. The management of DO is multidisciplinary. The different aspects of the treatment include quitting smoking, a major aggravating factor, and more or less substitute synthetic antithyroid treatment in order to obtain thyroid balance. The reference treatment for DO in its acute phase is corticosteroid therapy by intravenous bolus, well codified by EUGOGO (European Group on Grave's Orbitopathy). Surgical treatment is generally only carried out in the sequelae phase, or in emergency for compressive optic neuropathies. Orbital decompression of more or less fatty bone is carried out initially, then possibly followed by surgery of the oculomotor muscles, an upper and/or lower palpebral elongation. The management of inflammatory DOs refractory to corticosteroid boluses has recently been transformed by the appearance of new immunosuppressive treatments, in particular tocilizumab.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Orbitopathie, Exophtalmie, Maladie de Basedow, Décompression orbitaire, Thyroïde

Keywords : Orbitopathy, Proptosis, Graves' disease, Orbital decompression, Thyroid


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Onchocercose
  • P.-Y. Robert, G. Yaya, M.-L. Darde
| Article suivant Article suivant
  • Syndromes oculo-auditifs
  • J. Boumendil, J. Allali, A. Gioccanti, C. Orssaud, C. Speeg-Schatz, O. Roche, J.-L. Dufier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.