Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Neuropathies de réanimation - 20/03/09

Doi : RN-03-2002-158-3-0035-3787-101019-ART2 

M.R. Magistris [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Des patients séjournant en réanimation présentent des complications neuromusculaires s’exprimant par une tétraplégie flasque, avec ou sans troubles sensitifs. Ce sont principalement la polyneuropathie de réanimation et l’atteinte neuromusculaire liée à l’utilisation de curares. Des paramètres distinguent ces deux conditions.

La polyneuropathie de réanimation survient habituellement après plusieurs semaines passées en réanimation, chez des patients présentant une défaillance multiorganique avec sepsis. La polyneuropathie est axonale, sensitive et motrice. La mortalité importante est liée à l’affection de base. Chez les survivants, la récupération nécessite habituellement plusieurs mois.

L’atteinte neuromusculaire liée à l’utilisation de curares survient en moyenne après dix jours, chez des patients admis le plus souvent pour un trouble respiratoire aigu. L’affection est purement motrice. L’électromyographie révèle des potentiels de fibrillation diffus à toute la musculature et des signes d’atteinte myopathique. La biopsie musculaire montre en particulier des nécroses et un déficit en filaments de myosine. Dans les atteintes accusées, il existe probablement une lésion axonale distale surajoutée. La récupération est habituellement bonne en quelques semaines. Récemment, l’abandon des curares au profit de sédatifs a nettement diminué la fréquence de cette atteinte.

Ces complications neuromusculaires prolongent le séjour en réanimation et accroissent les risques encourus par les patients.

Abstract

Critical illness neuropathies.

A number of patients admitted to intensive care units for non-neurological disorders develop neuromuscular complications. These patients present with an acute flaccid generalized weakness that may or may not be accompanied by sensory symptoms. There are two main conditions, namely critical illness polyneuropathy and neuromuscular disorder related to the use of neuromuscular blocking agents. These conditions differ in several ways.

Critical illness polyneuropathy occurs usually after long stays (weeks) in intensive care units. It concerns patients presenting with a multiple organ dysfunction syndrome, and often sepsis. The polyneuropathy is axonal and implies both sensory and motor fibres. Its pathophysiology remains unclear. Mortality is as high as 60 p.cent and relates to the medical, rather than to the neurological condition. In survivors recovery may be complete, although over a period of months.

Neuromuscular disorder related to the use of neuromuscular blocking agents occurs on average after 10 days. It most often concerns patients admitted to intensive care units for acute respiratory failure, mainly asthma or adult respiratory distress syndrome, that may require mechanical ventilation, use of neuromuscular blocking agents and steroids. A purely motor deficit is usually first noticed when curarisation is discontinued. Electromyography discloses fibrillation potentials in all muscles, as well as myopathic changes. Muscle biopsy demonstrates necrosis and a deficit in myosin filaments. In severe cases, injury to distal motor axons probably occurs. Recovery is usually excellent over a few weeks. Recently, replacement of neuromuscular blocking agents by sedatives has notably reduced the occurrence of this disorder.

Critical illness neuropathies often cause difficulty in weaning patients from the respirator. They prolong the stay in the intensive care unit, thereby increasing the risks of complications for the patients. Course of these neuromuscular disorders is usually favorable, however sometimes with sequelae.


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 158 - N° 3

P. 293-299 - mars 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Situation et perspectives de la génétique des épilepsies
  • A. Malafosse, B. Moulard
| Article suivant Article suivant
  • Mécanismes immunitaires et traitements du syndrome de Guillain-Barré et des polyradiculonévrites inflammatoires chroniques
  • A.J. Radziwill, T. Kuntzer, A.J. Steck

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.