Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections à cytomégalovirus - 15/05/09

[8-052-C-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(09)50122-6 
M.-C. Mazeron a, , S. Alain b, M. Leruez-Ville c, N. Schnepf a
a Service de bactériologie-virologie, Laboratoire associé au Centre national de référence du cytomégalovirus, Hôpital Lariboisière, 2, rue Ambroise-Paré, 75475 Paris cedex 10, France 
b Service de bactériologie-virologie, Centre national de référence du cytomégalovirus, Hôpital Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 97042 Limoges, France 
c Service de bactériologie-virologie, Laboratoire associé au Centre national de référence du cytomégalovirus, Hôpital Necker, 156, rue de Vaugirard, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 19
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

L'infection à cytomégalovirus humain (CMVH) peut revêtir des formes sévères chez les sujets immunodéprimés comme les receveurs d'allogreffe de moelle ou d'organe ou les patients atteints du syndrome d'immunodéficience acquise (sida), et les nouveau-nés infectés in utero. L'épidémiologie des infections à CMVH a profondément évolué ces dernières années. La restauration immunitaire induite par les traitements antirétroviraux hautement actifs chez les patients atteints de sida et les stratégies de prévention chez les receveurs d'allogreffe ont considérablement réduit l'incidence de la maladie à CMVH favorisée par l'immunodépression. Malgré les progrès récents de la thérapeutique, l'infection à CMVH reste difficile à traiter. La toxicité des molécules anti-CMVH actuellement disponibles en limite leur emploi. Elles n'ont qu'une activité virostatique et les traitements prolongés ou répétés, souvent nécessaires, favorisent l'émergence de mutants résistants. Des méthodes performantes de mesure de la charge virale ont été développées au cours des dernières années. Elles sont particulièrement adaptées au suivi des patients les plus à risque de manifestations sévères de l'infection. La mise au point d'un vaccin qui trouverait sa meilleure indication dans la prévention de la transmission maternofoetale fait l'objet de nombreux travaux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cytomégalovirus, Latence, Réactivation, Réinfection, Infection opportuniste, Foetus


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.