Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections à polyomavirus humains - 15/05/09

[8-070-C-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(09)50124-X 
H. Moret a, , V. Brodard b
a Pôle de biologie, Hôpital Maison Blanche, Bâtiment Inserm, 45, rue Cognacq Jay, 51092 Reims cedex, France 
b Laboratoire de bactériologie - virologie - hygiène Hospitalière, Centre hospitalier universitaire de Reims, avenue du Général Koenig, 51092 Reims cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

La famille des Polyomaviridae regroupe plusieurs virus retrouvés dans de nombreuses espèces animales. Deux polyomavirus infectent spécifiquement l'homme, le virus JC et le virus BK. Chez des patients présentant une diminution importante de l'immunité cellulaire, le virus JC est l'agent responsable de la leucoencéphalopathie multifocale progressive et le virus BK est responsable d'atteintes de l'appareil urinaire en particulier de néphropathies. L'association du virus JC et du virus BK dans les processus tumoraux a également été suggérée. Récemment, deux nouveaux polyomavirus ont été décrits chez l'homme, les virus WU et KI. Ces virus ont été retrouvés dans les voies respiratoires mais n'ont jusqu'à présent pas été associés à des pathologies respiratoires. Le diagnostic virologique des infections à polyomavirus est basé sur la détection différentielle qualitative ou quantitative des génomes viraux JC et BK par des techniques de biologie moléculaire dans les différents compartiments biologiques. Il n'existe pas à l'heure actuelle de traitement antiviral spécifique pour la prise en charge de ces infections mais différents essais ont montré l'intérêt de molécules non spécifiques dont l'utilisation reste à définir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Polyomavirus, Leucoencéphalopathie multifocale progressive, Néphropathies, Infections respiratoires, Tumeurs, Amplification génomique


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.