Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Maladie du charbon - 24/08/09

[8-035-A-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(09)50077-4 
E. Valade a : Docteur en médecine et docteur en sciences, chef de projet scientifique, J.-N. Tournier a : Docteur en médecine et docteur en sciences, chef de projet scientifique, D. Vidal a : Pharmacien, docteur ès sciences, chef du département de biologie des agents transmissibles, directeur de programme opérationnel de recherches du service de santé des armées, M. Morillon b,  : Docteur en médecine, professeur agrégé du service de santé des armées
a Institut de recherche biomédicale des armées, CRSSA antenne de Grenoble, Département de biologie des maladies transmissibles, BP 87, 38702 La Tronche cedex, France 
b Institut de recherche biomédicale des armées, IMTSSA antenne de Marseille. Direction, BP 60109, 13262 Marseille cedex 07, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

La maladie du charbon est une zooanthroponose touchant les troupeaux et parfois l'homme en contact avec les produits animaux dans un contexte de maladies professionnelles, industrielles ou de toxi-infections alimentaires. Elle peut se présenter sous différentes formes : cutanée, digestive et respiratoire. Le charbon cutané est facilement traité par les antibiotiques. Les formes digestives sont beaucoup plus difficiles à diagnostiquer et donc plus graves. Les complications méningées de la maladie du charbon de même que les formes de charbon d'inhalation sont redoutables. Le cycle du charbon met en jeu une forme sporulée tellurique et une forme végétative capsulée produisant les toxines charbonneuses chez l'hôte. Toujours présente dans l'environnement hydrotellurique des zones d'enzootie, la maladie peut réémerger en fonction des évolutions climatiques et écologiques ou des activités humaines. Les caractéristiques de résistance et de virulence du bacille du charbon en font un agent potentiel de guerre bactériologique et de bioterrorisme de premier plan.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Bacillus anthracis, Maladie du charbon, Bioterrorisme, Biosécurité, Biotox, Aérosol


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.