Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections à Acinetobacter, Moraxella, Kingella et Eikenella - 09/09/09

[8-017-F-20]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(09)32702-7 
A. de La Blanchardière  : Praticien hospitalier, S. Dargère : Praticien hospitalier, R. Verdon : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Unité des maladies infectieuses, Pôle médecine, CHRU, Avenue Côte-de-Nacre, 14033 Caen cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses

Résumé

Acinetobacter est un coccobacille à Gram négatif, saprophyte, pathogène opportuniste. Son agressivité est due à l'étendue de son habitat, à des facteurs de virulence, à la défaillance des mécanismes de défense chez le patient hospitalisé en réanimation, et à son niveau élevé de résistance aux antibiotiques. Parfois impliqué en pathologie communautaire, il est responsable d'un nombre croissant d'infections nosocomiales, surtout pulmonaires et bactériémiques chez les patients ventilés, plus rarement urinaires, méningées secondaires, ou des parties molles. Une infection à Acinetobacter requiert le plus souvent un carbapénème voire la colistine, ainsi que le retrait d'un éventuel matériel et la révision drastique des procédures d'hygiène en cas d'épidémie hospitalière impliquant une même souche multirésistante. Dans le genre Moraxella, Moraxella catarrhalis est le pathogène le plus fréquemment observé chez l'homme, responsable de nombreuses infections bronchopulmonaires sur terrain fragilisé. Hormis cette espèce, l'implication des autres Moraxella en pathologie humaine demeure anecdotique. Kingella kingae et Eikenella corrodens sont responsables d'endocardites dites à hémocultures négatives (groupe HACEK). En dehors des endocardites, diverses espèces des genres Kingella et Eikenella, ont pu être impliquées dans des localisations d'infections très variées, mais le plus souvent anecdotiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Acinetobacter, Moraxella, Kingella, Eikenella, Infections nosocomiales, Résistance aux antibiotiques


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.